DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

En Flandre, la fusion de communes va bon train
07·04·22

En Flandre, la fusion de communes va bon train

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

Image by Gerd Altmann from Pixabay

Auteur⸱e
Guilhem Lejeune
Traducteur Guilhem Lejeune

Ces dernières années, 29 communes flamandes ont d’ores et déjà annoncé leur fusion en quatorze « entités ». Lundi soir, ce sont Beveren et Kruibeke qui ont fait part de leurs « fiançailles ». Dans la province d’Anvers, des projets de fusion sont envisagés entre Anvers et Borsbeek. Puurs et Saint-Amand, quant à elles, ont déjà franchi le pas. Quel tableau peut-on dresser de la fusion des communes en Flandre ?

Lundi, les communes de Waas ont fait savoir que Beveren-Waas et Kruibeke cherchent à fusionner pour devenir la deuxième commune de Flandre en termes de superficie. On remarquera qu’encore une fois, l’opération a lieu en Flandre-Orientale, la province qui compte le plus de fusions, à égalité avec le Limbourg. La province d’Anvers, quant à elle, n’en a qu’une à son actif, mais une deuxième est dans les tuyaux.

Borsbeek va fusionner avec Anvers, une première depuis 1983

« Dans l’idéal, la Flandre ne devrait compter que 150 ou, encore mieux, qu’une centaine de communes. » 

Mais ce qui est encore plus étonnant, c’est que la Flandre-Occidentale n’en a connu aucune — de même que le Brabant flamand, d’ailleurs, même si ce dernier est plus petit et que l’engouement pour ce type de structure semble y être moins prononcé.

Passer de 293 à 100 communes

Selon le ministre flamand des Affaires intérieures, Bart Somers (Open Vld), il reste toutefois trop de petites communes en Flandre, abritant 22 000 habitants en moyenne — un nombre trop faible selon lui. « Dans l’idéal, la Flandre ne devrait compter que 150 ou, encore mieux, qu’une centaine de communes. Il reste du chemin à parcourir, puisque, actuellement, la région compte encore 293 communes. Il est donc envisageable qu’à terme, les autorités imposent certaines fusions. Mais il faudra d’abord que cette idée d’obligation soit soutenue afin de pouvoir l’intégrer au prochain accord de gouvernement. »

Puurs-Saint-Amand

Le 1er janvier 2019, les communes de Puurs et de Saint-Amand, dans la province d’Anvers, ont fusionné pour devenir Puurs-Saint-Amand ; le 1er janvier 2025, Borsbeek deviendra le dixième district de la ville d’Anvers. D’autres communes de la province tergiversent encore. Même si à Lint, où un groupe de travail a déjà été mis sur pied, une rumeur court : la commune sera rattachée à Kontich.

Comment expliquer que la Flandre-Occidentale traîne les pieds ? « Elle fait en effet figure d’exception, mais le fait qu’aucune fusion n’y ait encore eu lieu tient probablement du pur hasard », analyse Johan Ackaert, de l’Université de Hasselt, spécialiste des politiques locales. « En tout cas, je n’ai aucune explication concluante. »

Fusions des communes: le monstre du Loch Ness de la politique flamande

Herwig Reynaert, professeur de politiques locales à l’Université de Gand, ne croit pas non plus que de véritables projets soient en cours dans la province. « On l’a évoqué plusieurs fois par le passé et il se peut que certaines communes soient en pourparlers. Mais rien de tout cela n’a, concrètement, donné lieu à une fusion jusqu’à présent. »

Alain De Vlieghe, le bourgmestre (LB) de Zuyenkerque, une commune rurale située entre Bruges et Blankenberge, n’envisage en tout cas pas de fusionner si on ne l’y contraint pas. « Mes administrés n’en ont pas envie non plus. Tant qu’on ne nous rend pas la vie impossible et que ça ne devient pas obligatoire, on continuera probablement notre petit bonhomme de chemin. »

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée