Daar Daar logo

24 décembre 2015

2015, année internationale

Temps de lecture: 2 minutes

La crise économique des années 2000 n’en finit plus de bouleverser l’échiquier politique européen. Dans les pays méditerranéens, c’est la gauche radicale qui, progressivement, s’installe dans les différents parlements nationaux, comme régionaux. Ailleurs, c’est la droite conservatrice et eurosceptique qui se positionne. Pendant ce temps, en Afrique, les échos du génocide rwandais résonnent bruyamment entre les collines.

En Flandre, Syriza bénéficie du soutien de John Crombez

Les partis socialistes « classiques » ont parfois un peu de mal à se positionner face à la nouvelle gauche radicale tant cette dernière rejette les partis traditionnels. John Crombez, tout nouveau président du sp.a, le Parti socialiste flamand (le a signifiant anders, autrement), va à contre-courant et s’enthousiasme de la victoire de Syriza, l’équivalent grec de Podemos, ce qui est loin de plaire à ses collègues européens …

Le dilemme de Podemos

Impressionnante progression que celle de Podemos en Espagne. Tant le Parti populaire que le Parti socialiste craignent ces héritiers des indignados qui menacent le bi-partisme historique du pays. En mai dernier, le pureplayer De Wereld Morgen, proche des milieux de gauche et tout naturellement partisan de Podemos, s’inquiète pourtant de la tournure des évènements et craint que le parti ne perde son âme.

Quand l’Europe préfère Viktor Orban à Artur Mas

De la gauche radicale on passe à la droite radicale avec Viktor Orban. Le pure player Doorbraak, proche des milieux flamingants, s’interroge d’ailleurs sur l’impunité politique dont jouit le président hongrois dans nos cénacles malgré la violence de ses idéaux. Cette impunité est d’autant plus surprenante quand on la compare avec les réactions européennes qui ont suivies l’élection de l’indépendantiste, mais démocratiquement irréprochable, Artur Mas en Catalogne.

Le PiS populiste? Francken fait la leçon à la VRT

En Pologne c’est le PiS, un parti nationaliste très conservateur, qui remporte les élections. La VRT relate l’évènement et utilise le terme  « populiste » dans un article dont le titre est tweeté. Théo Francken, secrétaire d’Etat N-VA très actif sur Twitter réagit très rapidement et critique l’utilisation de ce qualificatif.

Minuit moins une au Burundi

Katrien Vanderschoot, spécialiste de l’Afrique à la VRT, glace le sang de ses lecteurs avec un article qui sent le désespoir et la peur. Peur que le Burundi soit à la veille d’une nouvelle catastrophe. En cause, le président Nkurunziza qui refuse obstinément de quitter le pouvoir malgré une limite constitutionnelle de deux mandats consécutifs.

A Kigali, Stromae a chanté puis s’est tu

En concert à Kigali pour un concert très spécial, le Belge de l’année, Stromae, fait allusion à son père mais reste totalement silencieux quant au génocide, les critiques sont nombreuses …

Durant la période des fêtes de fin d’année, DaarDaar vous propose chaque jour une rétrospective sur un thème qui a marqué 2015, une sélection qui provient des nombreux articles que nous avons pris soin de traduire pour vous tout au long de l’année.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée