Daar Daar logo

28 décembre 2015

2015, année des réfugiés

Temps de lecture: 2 minutes

Durant la période des fêtes de fin d’année, DaarDaar vous propose chaque jour une rétrospective sur un thème qui a marqué 2015, une sélection qui provient des nombreux articles que nous avons pris soin de traduire pour vous tout au long de l’année. Au programme d’aujourd’hui : la souffrance des marins sauveurs, des Bruxellois solidaires, le rêve d’un milliardaire, des demandeurs d’asile menacés, la fin de Schengen, Google maps au service de la réunification familiale et le désintérêt croissant pour la problématique.  

Nos marins bouleversés par la misère

De Morgen nous livre un témoignage poignant sur le récit de marins du navire belge Godetia qui ont sauvés des réfugiés dans le cadre de l’opération européenne Triton en Méditerranée.

Des Bruxellois organisent le transfert de réfugiés

Un groupe de citoyens bruxellois de tous âges, professions et milieux sociaux, a décidé de faire ce que l’État belge ne fait pas ou trop peu : ramener dans notre pays des réfugiés syriens fragilisés par la guerre. Un bel exemple d’engagement individuel et un signal positif fort adressé à la Belgique et à l’Europe.

Un Etat réservé aux réfugiés : folie ou idée de génie?

Un milliardaire américain a imaginé une solution basée sur l’exemple israélien pour répondre au problème des réfugiés : leur créer un État rien qu’à eux, de préférence sur une ou plusieurs îles inhabitées. Pour ce faire il en appelle à la générosité mondiale pour financer son projet.

Le monde à l’envers

Hans Bonte, le bourgmestre de Vilvorde, confie ses craintes de ne pas pouvoir garantir la sécurité des demandeurs d’asile syriens arrivés dans sa commune. De jeunes excités leur reprochent de ne pas être restés au pays pour y défendre le califat.

Et si on supprimait Schengen?

Rob Heirbaut, journaliste spécialiste des affaires européennes de la VRT, fait écho de la pression mise sur l’espace Schengen par rapport auquel certains dirigeants politiques plaident pour des mesures bien plus drastiques, et la restauration des postes-frontières impliquant le contrôle systématique de quiconque désire pénétrer dans le pays.

Les détectives de la Croix rouge 

Avec le nombre croissant de réfugiés, Tracing, le service de recherche de la Croix-Rouge est très sollicité en ce moment. Celui-ci permet d’aider les migrants à retrouver les proches qu’ils ont perdus de vue.

La problématique des réfugiés contaminée par l’EI

Les actions de solidarité massives avec les réfugiés du mois d’août sont loin derrière nous. La problématique a pratiquement disparu des esprits et des radars médiatiques. Il ne reste plus que quelques forces silencieuses et désintéressées qui s’impliquent pour les réfugiés du parc Maximilien.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée