DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Tom Van Grieken en conférence à la KULeuven: l’interminable complainte d’un invité triomphant
27·05·22

Tom Van Grieken en conférence à la KULeuven: l’interminable complainte d’un invité triomphant

Temps de lecture : 3 minutes Crédit photo :

(BELGA) NICOLAS MAETERLINCK

Auteur
Laurence Hamels
Traductrice Laurence Hamels

Ce fut une première historique : un président du Vlaams Belang a été invité à donner une conférence dans une université. A posteriori, les professeurs à l’initiative de l’événement ont déploré la tonalité plaintive de la présentation de Tom Van Grieken. Pour ce dernier, le fait même d’être invité était une victoire.

Avant la présentation du président du Vlaams Belang sur le thème du cordon sanitaire, une première qui n’est pas passée inaperçue, le professeur Steven Van Hecke (KU Leuven) l’avait mis en garde : « Le baratin n’a pas sa place ici ».

Toutefois, si Tom Van Grieken s’est contenu pendant le premier quart d’heure, consacré à une brève introduction sur l’historique du cordon sanitaire, la plus grande partie de sa présentation avait des airs de litanie sur le traitement injuste du Vlaams Belang, sur lequel on crache depuis des années.

« De toute évidence, Tom Van Grieken ne maîtrise pas ce genre d’exercice » 

À cette occasion, Tom Van Grieken a mis toutes voiles dehors : portrait du président de DéFI, François De Smet, retouché avec un filtre de clown, ancien compte rendu du comité de rédaction de la VRT, grief de mise à l’écart des membres du Vlaams Belang lors des émissions de divertissement, et en conclusion : « Les membres du Vlaams Belang sont traités comme des brebis galeuses. »

Le cordon sanitaire flamand n’existe plus depuis longtemps

Bilan de Steven Van Hecke : au bout d’un moment, l’intervention de l’homme politique « aux airs de complainte » est devenue « fastidieuse ». « De toute évidence, Tom Van Grieken ne maîtrise pas ce genre d’exercice », a-t-il précisé.

De plus, le professeur a relevé que le logo de la KU Leuven figurait sur tous les slides de son invité alors qu’il ne devrait pas en être ainsi. Un choix délibéré. En effet, par la suite, Tom Van Grieken s’est fait un plaisir de projeter des photos personnelles sur lesquelles ce même logo était apposé ostensiblement. En donnant une conférence dans un auditoire, il a franchi une frontière symbolique et il a immédiatement brandi son traditionnel credo : « Le fait que je sois autorisé à donner une conférence ici n’est ni anormal ni historique. Ça devrait être la chose la plus naturelle du monde. »

Un motif que les professeurs à l’initiative de cette invitation, Steven Van Hecke et Bart Maddens, ont mis en avant : « Nous retournons la question : comment pouvons-nous justifier le fait que, après autant d’années, nous n’avons jamais invité le président du deuxième plus grand parti de Flandre ? »

Le recteur, ignorant de cet événement

Cependant, les hôtes savaient très bien que l’invitation de Tom Van Grieken ferait des vagues. Alors que  l’université avait annoncé au grand public la venue d’autres conférenciers cette année, notamment la Vice-Première ministre, Petra De Sutter (Groen), et le commissaire corona Pedro Facon, cette fois elle s’est abstenue de communiquer l’information. « Nous ne voulions surtout pas faire un coup de pub autour de cet événement », explique Steven Van Hecke.

Ni le recteur ni le doyen n’avaient été informés de la venue de Tom Van Grieken. Renseignements pris : dans le cadre d’une conférence non publique, les enseignants sont libres de choisir le conférencier et le contenu. « En revanche, ils en endossent la pleine responsabilité », souligne le professeur Rudi Laermans, qui vient de donner son tout dernier cours à la faculté des sciences sociales.

Les membres de la faculté que nous avons contactés hier n’ont pas souhaité se prononcer sur le caractère opportun ou non d’une conférence de Tom Van Grieken, dont ils ont pris connaissance par le biais du Standaard. Quoi qu’il en soit, il est très probable que Steven Van Hecke et Bart Maddens feront l’objet de questions impératives lors du prochain conseil de faculté.

Non, la N-VA ne va pas briser le cordon sanitaire

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée