Un graffiti à l’effigie de Maggie De Block

4 novembre 2015 | Auteur : | Temps de lecture : 2 minutes

On peut admirer depuis peu un graffiti de Maggie De Block à Ypres. Il soulève la question d’une alimentation saine alors qu’une taxe sur les boissons sucrées sera appliquée dès 2016.

La maison des jeunes à Ypres a organisé un stage de graffitis au mois d’octobre. Les participants ont pu laisser libre cours à leur imagination sur les murs d’anciens bâtiments de la SNCB dans la ville de Flandre occidentale. Parmi la dizaine de fresques, on retrouve celle de Hektor Misplon représentant Maggie De Block (Open Vld), la ministre fédérale de la Santé publique. On y voit un gros plan de la ministre qui porte sur sa joue gauche le tatouage « Maggie » avec le « M »du logo de Mc Donalds.

Une manière pour l’artiste d’attirer l’attention sur le thème de l’obésité. Le jeune d’Ypres explique son choix à la VRT : « j’étais en train de lire par hasard un article en ligne sur Maggie De Block. Nous travaillions sur ce thème et je me suis dit que c’était une bonne idée de la représenter ». En raison du logo McDonald’s, le portrait est partagé sur les réseaux sociaux sous le hashtag #McMaggie.

Taxe arrivée plus vite que prévu

En juillet 2015, les partis de la coalition ont trouvé un accord sur le tax shift. Deux mois après, ils se mettaient à nouveau d’accord sur la mise en œuvre de ce virement fiscal, qui comprend une taxe sur les boissons sucrées.

Sur les ondes de la VRT, la ministre originaire du Brabant flamand avait reconnu que la taxe sur les boissons sucrées était arrivée plus vite que prévu. Elle aurait souhaité attendre les résultats d’une étude de l’Institut de la Santé publique sur les habitudes alimentaires des Belges. « Nous pensions pouvoir tirer de cette étude les conclusions qui s’imposent. On a accéléré les choses. C’est une première étape et on continue de plancher sur ce dossier », a-t-elle précisé. Les boissons light ou sans sucre sont également concernées par cette taxe, qui sera mise en place à partir de l’année prochaine.

Une source du parti libéral flamand a ensuite confié au Laatste Nieuws que la ministre a été « placée devant le fait accompli par le CD&V et surtout par la N-VA ». Elle n’avait d’autres choix que d’accepter la mise en place de cette mesure dans le cadre du Tax shift. « On a voulu consciemment nuire à la politique la plus populaire du pays. D’un point de vue technique, cela semblait impossible de faire directement la distinction entre les boissons rafraîchissantes qui contiennent du sucre et celles qui n’en contiennent pas. Ce n’est pas sa responsabilité, mais celle du ministre des Finances (NDLR : Johan Van Overtveldt). »

Encore et toujours la plus populaire

Début octobre, le Grand Baromètre RTL Ipsos Le Soir a confirmé que Maggie De Block restait la responsable politique la plus populaire de Belgique. Elle arrive non seulement en pole position en Flandre, mais également à Bruxelles et en Wallonie. En Flandre, elle devance Charles Michel (MR), et Bart De Wever (N-VA).

Aubry Touriel

Mots clés : 

DaarDaar

DaarDaar c'est le meilleur de la presse flamande en français. Nous rassemblons pour vous, chaque jour, les meilleurs articles et éditos de la presse flamande, accessibles en quelques clics.

Auteur :