Daar Daar logo

Le remplaçant de Theo Francken fera-t-il la différence à Louvain?

(c) leuven.be

16 novembre 2016

Le remplaçant de Theo Francken fera-t-il la différence à Louvain?

Temps de lecture: 2 minutes

Lorin Parys sera tête de liste pour la N-VA à Louvain en 2018. Cette déclaration met fin à des mois de spéculation sur l’éventuelle réaffectation de Theo Francken, figure de proue nationale du parti. Mais la question est de savoir si Parys sera à la hauteur.

Partira, partira pas ? Pendant des mois, la question de savoir si Francken allait quitter Lubbeek pour Louvain a dominé les discussions de la N-VA. La réponse est non, ce qui confirme officiellement ce que Francken n’a cessé de répéter au cours des derniers mois : ce déménagement serait difficile pour des raisons familiales.

Voilà qui chamboule les projets de la N-VA. Louis Tobback (sp.a) rend son écharpe après plus de 20 ans de mayorat et le bastion de Louvain est donc à prendre. La direction de la N-VA espérait que Francken fasse pencher la balance dans l’isoloir en 2018, et a donc déployé tous les moyens possibles pour le convaincre. Sans succès.

« Parys est la personnalité la plus connue au sein de la section N-VA à Louvain. Il représente de ce fait un choix logique », explique Bart Maddens, politicologue à la KU Leuven. Récemment, son nom est apparu à plusieurs reprises dans les médias, notamment dans le dossier des enfants ougandais adoptés. Reste à savoir si ce sera suffisant pour faire la différence à Louvain…

Le parti est arrivé à la même conclusion. Avec Francken, la N-VA aurait pu offrir une alternative différente et clairement de droite à Mohamed Ridouani, tête de liste du sp.a. Les différences entre Ridouani et Parys sont en effet minimes. Parys se consacre principalement à des sujets dits « doux », comme le placement familial et l’aide à la jeunesse. On est loin des causes de prédilection de son parti ou de son arrière-ban.

Le plan de circulation dans le centre-ville sera l’élément décisif de cette confrontation électorale. En le soumettant maintenant – alors que nous sommes relativement proches des élections communales –, Maddens estime que la coalition sp.a/CD&V prend un risque. D’après lui, l’insatisfaction générée par le plan de circulation pourrait bien jouer en faveur de Parys. « Les électeurs qui ne sont pas satisfaits de la politique actuelle pourraient envisager la N-VA comme première alternative ».

Un duel entre Parys et Ridouani semble inéluctable. Carl Devlies, tête de liste CD&V, est échevin depuis 1988 et ne peut donc raisonnablement être considéré comme une personnalité d’avenir. Maddens : « Il n’a jamais réussi à se débarrasser de l’image de sous-fifre de Tobback ». La semaine prochaine, l’Open Vld annoncera sa tête de liste pour Louvain. C’est le vétéran Rik Daems qui semble le candidat le plus probable.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée