Daar Daar logo

La publication de résultats électoraux par quartier : bientôt une réalité ?

Photo by Clay Banks on Unsplash

10 novembre 2020

La publication de résultats électoraux par quartier : bientôt une réalité ?

Temps de lecture: 2 minutes

Si vous avez suivi le spectacle des élections américaines sur CNN ces derniers jours, vous avez certainement été impressionné par le degré de détail des résultats, publiés par quartier. Chez nous, une telle précision est inimaginable. Pourtant, Gwendolyn Rutten (Open VLD) entend changer les choses.

Tout a commencé dimanche soir sur la twittosphère. Mais la réaction du monde politique a été telle que Gwendolyn Rutten est bien décidée à concrétiser son projet : proposer des résultats électoraux plus détaillés qu’actuellement. D’après elle, l’idée n’est pas de scruter à la loupe les choix électoraux des habitants rue par rue, mais de tendre vers des scores par quartier dans les grandes villes.

Des hommes et femmes politiques, tant de la majorité que de l’opposition, ont immédiatement manifesté leur enthousiasme. Seul Joachim Coens, président du CD&V, a exprimé des réserves. « Le caractère secret du scrutin est important », a-t-il souligné. Mais Gwendolyn Rutten est d’avis que l’un n’empêche pas l’autre. « L’exemple néerlandais montre qu’il est possible de publier des résultats détaillés tout en respectant le principe de confidentialité. Nous devons en analyser les modalités exactes, mais je crois que personne n’y verra d’objection. »

L’exemple néerlandais

Une telle décision impliquerait une adaptation du Code électoral qui prévoit de mêler, dans un même bureau de dépouillement, l’ensemble des bulletins de vote en provenance de plusieurs bureaux électoraux. Aussi une identification géographique est-elle impossible pour l’heure. Le député libéral au Parlement flamand souhaite examiner les étapes permettant une telle adaptation avant les élections communales de 2024, pour lesquelles le vote ne sera plus une obligation, mais un droit. « Ainsi, les partis ne devront plus seulement prendre position, ils devront avant tout convaincre les électeurs de se rendre aux urnes », ajoute la députée Rutten. Pour les élections fédérales et du Parlement flamand de 2024, l’obligation de vote restera en vigueur, mais dans ce cas-là aussi, des résultats détaillés seraient les bienvenus.

Des informations précieuses

Le politologue Dave Sinardet n’y voit que des avantages. « J’y suis tout à fait favorable, car un tel système peut nous fournir des informations précieuses, susceptibles d’améliorer la lisibilité de la démocratie et des élections. Sans doute nous permettra-t-il aussi de détourner des clichés. Par exemple, il se peut que les habitants de quartiers où les vélos-cargos sont légion votent moins à gauche qu’on ne le présume. »

Gwendolyn Rutten a été inspirée par John King, présentateur sur CNN qui, ces derniers jours, a commenté, des heures durant, des résultats par quartier devant un grand tableau numérique.

« Je souhaite à Ivan De Vadder de disposer d’un écran comme ça », ajoute-t-elle en riant. Le journaliste de la VRT ne demanderait pas mieux. « Aussitôt qu’un bureau serait dépouillé à Anvers, le résultat s’afficherait. Dans ce cas, je serais curieux de savoir où ce bureau-là se trouve », peut-on lire sur Twitter.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée