Daar Daar logo

4 janvier 2019

Bourgmestre, le plus beau des mandats politiques

Temps de lecture: 2 minutes

Dans les couloirs de la Rue de la Loi, on présente généralement le maïorat comme le nec plus ultra des mandats politiques : le plus épanouissant, le plus proche de l’électeur et celui dont les résultats sont les plus visibles. Cette semaine, chez les gouverneurs des provinces flamandes, le sourire était donc de rigueur. Devant leurs épouses et enfants, sur leur trente-et-un et mêlés au public, Bart Tommelein et Vincent Van Quickenborne (OpenVLD) ont donc prêté serment, tout comme Theo Francken (N-VA) et Mohamed Ridouani (sp.a) pour le Brabant flamand, tout fiers à l’idée d’exercer ce merveilleux mandat.

Cela dit, ne nous emballons pas. Plus beau mandat du monde ou pas, lorsque se posera dans quelques mois la « question » d’accepter des« responsabilités » nationales, tout pourrait changer très vite. Certains se verront « contraints », « à leur grand regret », de changer de cap et d’en appeler à « la compréhension » des électeurs locaux devant ce « choix difficile ».

De tous les nouveaux bourgmestres de Flandre, c’est sur Mohamed (« Mo ») Ridouani que reposent attentes les plus élevées, propulsé malgré lui au rang d’icône par la sp.a., porteur de tous les espoirs du parti en ces temps incertains, et nommé premier magistrat d’une ville qui, sous Louis Tobback, a longtemps boxé dans une catégorie trop élevée.

À Gand, Mathias De Clercq mérite la palme du courage et de l’abnégation, coincé entre un accord de coalition avec les verts, pour sa ville, et une guerre ouverte dans ses propres rangs libéraux. Même chose pour sa collègue Tania De Jonge, bourgmestre OpenVLD à Ninove, à qui revient la tâche ingrate de prouver à la Flandre tout entière, pour les six années à venir, que le cordon sanitaire est une bonne idée, même quand le Vlaams Belang obtient 40% des voix.

Si le maïorat est bien le plus beau des mandats politiques, c’est aussi l’un des plus exigeants, car cette fonction de terrain exige de l’élu qu’il soit présent lorsque sa commune s’échauffe (au figuré).

Or le soir de la Saint-Sylvestre, la commune bruxelloise de Molenbeek s’est littéralement embrasée. Catherine Moureaux, fille de l’ancienne figure de proue PS Philippe Moureaux, et bourgmestre en titre depuis le 1er décembre, n’a pas pour autant interrompu ses vacances à l’étranger.

Elle gagne haut la main la palme du début de mandat complètement loupé.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée