Daar Daar logo

7 janvier 2019

« Si Ahmed Laaouej maîtrise le néerlandais, il aura le compte Twitter @Koekelberg »

Temps de lecture: 2 minutes
Auteur

Ahmed Laaouej (PS), bourgmestre de Koekelberg, parle-t-il suffisamment bien néerlandais ? La question provient de Karl Vanlouwe (N-VA), conseiller communal, à travers une discussion sur Twitter. Un expatrié néerlandais s’est ensuite joint à la conversation. L’enjeu ? le compte Twitter @Koekelberg.

Tout a commencé par un tweet publié par Karl Vanlouwe, conseiller communal à Ganshoren dans les rangs de la N-VA. Celui-ci renvoyait vers un article qui faisait état de l’inquiétude des Belgo-Marocains quant à la récente instauration du service militaire obligatoire au Royaume chérifien.

Bien qu’il soit mentionné dans l’article que les Marocains ayant la double nationalité ne seront pas appelés, Vanlouwe n’a pas manqué de réagir : « Voilà les conséquences de la double nationalité… Inutile de venir se plaindre ensuite. » (sic)

Ahmed Laaouej (PS) a qualifié cette réaction de « révélatrice du populisme dont fait preuve la N-VA », à la suite de quoi Vanlouwe s’est focalisé sur les connaissances en néerlandais de l’intervenant. Laaouej est en effet bourgmestre de Koekelberg, commune officiellement bilingue. « Fake news, populisme, et racisme tant qu’on y est ? », a renchéri Vanlouwe.

Le ton est monté, jusqu’à ce qu’un expatrié néerlandais vienne se joindre au débat, en promettant de confier le compte Twitter @Koekelberg à Laaouej si celui-ci venait à démontrer qu’il parle couramment néerlandais. Dans la foulée, plusieurs pointures de la N-VA ont relayé le défi lancé au maïeur socialiste.

Laaouej : « une question légitime »

« La N-VA vise à ce que l’on s’éloigne du débat de fond », a pour sa part réagi Laaouej auprès de BRUZZ. « Le gouvernement marocain a instamment démenti le fait que ce service militaire s’applique aux binationaux », poursuit-il dans un néerlandais convenable. « La N-VA sème à présent le doute. Les mauvais résultats engrangés par le parti dans les communes de l’Ouest de Bruxelles ont été une grande source de frustration. »

Il n’empêche que Laaouej juge les attentes fondées : « La question de savoir si je parle néerlandais est légitime dans une région bilingue. J’ai déjà suivi des cours intensifs à deux reprises au CERAN, célèbre école de langues. En tant que chef de groupe à la Chambre et bourgmestre, j’estime que la connaissance du néerlandais est indispensable. Au Sénat, j’ai d’ailleurs eu un professeur particulier pendant trois ans ».

Un compte Twitter en jeu

Reste à savoir si Laaouej peut maintenant revendiquer le compte Twitter @Koekelberg. Le propriétaire, Vincent Verouden, a habité huit ans à Koekelberg avant de poser ses valises à Watermael-Boitsfort il y a quelques années. « Je n’utilise pas le compte et envisageais depuis longtemps de le confier à la commune », affirme-t-il à BRUZZ.

« Et puis soudain, je suis tombé sur cette discussion sur Twitter. J’ai toujours entendu que le néerlandais de Laaouej n’était pas bon. S’il s’avère que son niveau est correct, il s’agit évidemment d’une bonne nouvelle. Mais je demande à voir, j’aimerais l’entendre de vive voix. S’il parle bel et bien couramment néerlandais, je confierai le compte à la commune. »

SDS

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée