Daar Daar logo

2 mai 2016

Pegida Vlaanderen trouve son origine dans le Vlaams Belang

Pegida est un mouvement anti-islam qui a vu le jour à Dresde en Allemagne en 2014. L’organisation a trouvé d’autres sympathisants en Europe, notamment en Flandre.

Temps de lecture: 3 minutes

Pegida entend se désolidariser du Vlaams Belang. Pourtant, « tout qui a voulu s’opposer au chaos multiculturel ces trente dernières années est passé par le Vlaams Belang », affirme Rob Verreycken, fondateur de Pegida.

« Le jour où Pegida devient un satellite du Vlaams Belang, je liquide l’organisation sur le champ. », assène Tom Van Grieken. Le président du Vlaams Belang n’a rien contre le message politique. « Mais Pegida n’est pas toujours notre meilleure publicité. Le Vlaams Belang a cessé les manifestations de rue il y a dix ans. Elles n’attirent pas toujours les bonnes personnes et, par conséquent, la confusion s’installe dans les esprits. »

Samedi dernier, Pegida Vlaanderen défilait à Anvers. Une manifestation qui, vu les bris de vitre, ne s’est pas déroulée sans heurts. En dehors de différents mandataires du Vlaams Belang qui s’y sont bousculés, les manifestations attirent aussi les suspects habituels d’organisations encore plus extrémistes. Il n’est dès lors pas rare d’y assister à des saluts hitlériens.

Pegida, acronyme de Patriottische Europäer gegen die Islamisierung des Abendlandes, voit le jour à l’automne 2014, quand des milliers de personnes descendent dans les rues de Dresde pour s’insurger contre « l’islamisation de la société ». Derrière l’épigone flamand, on retrouve la force motrice de Rob Verreycken, surnommé Rob Klop. Verreycken, membre actif du Vlaams Belang pendant des années, travaille aujourd’hui pour Udo Voight, un europarlementaire du sinistre parti d’extrême droite allemand NPD.

Jusqu’à présent, Pegida n’a réussi qu’à convaincre que quelques centaines de manifestants. Verreycken explique ce bémol par le fait que « Pegida jouit surtout d’une popularité dans l’ancienne Allemagne de l’Est. Tout est lié au Wende (ndt : tournant après la chute du mur de Berlin). Là-bas, les citoyens sont persuadés que ‘la rue’ peut faire la différence. Or, cette croyance est totalement absente en Flandre. » Il espère que Pegida deviendra un véritable mouvement populaire. Le climat semble propice. « Le 22 mars a changé toute la donne. »

« Ne nous voilons pas la face. Même si Pegida et le Vlaams Belang sont distincts, leurs personnes, leur public et leurs points de vue convergent, » avoue Filip Dewinter. Le député éprouve moins de mal avec l’organisation que son président. « Pegida met davantage l’accent sur le combat contre l’islamisation. Il s’ouvre par ailleurs aux médias. La manifestation de samedi a bénéficié d’une couverture bien au-delà de nos frontières. »

La N-VA co-sponsorise la Foire Musulmane

Verreycken insiste sur la filiation, puisque « tout qui a voulu s’opposer au chaos multiculturel ces trente dernières années est passé par le Vlaams Belang. » Mais contrairement aux précédentes manifestations, les mandataires du Belang ont dû cette fois se taire. « Nous avons longuement pesé le pour et le contre. La présence de trop d’orateurs du Vlaams Belang nous déforce. Nous ciblons la ligne droite de la N-VA, ou la Liste Dedecker. Nous aimerions que toutes les organisations nationalistes flamandes nous rejoignent. Le Mouvement flamand a beau organiser des congrès sur la francisation ou sur les transferts, le danger vient d’ailleurs. »

En attendant, Pegida opère en étroite collaboration avec le Voorpost, son bras armé composé de nationalistes flamands. Membre fondateur de Pegida, son président Luc Vermeulen assure également aux côtés de ses ‘collaborateurs’ le service d’ordre. Verreycken : « Le Voorpost est indispensable. Ces personnes veillent à ce que qu’aucun acte de violence de Pegida ne soit commis à l’encontre des spectateurs. »

Verreycken ne sait pas encore s’il ira défiler contre la Foire Musulmane organisée dans quelques semaines à l’Antwerp Expo. Dewinter le fera à coup sûr. Samedi, le Vlaams Belang lance d’ailleurs une grande campagne nationale contre l’islam. « Ouvrez les yeux avant que l’islam ne vous les ferme, » pérore-t-il. Le parti voit une ‘occasion en or’ de toucher la N-VA. Dewinter : « Entre l’action et le discours de ce parti, il règne un fossé. » Il ne comprend pas pourquoi la N-VA, gestionnaire de la ville d’Anvers, co-sponsorise la Foire Musulmane.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée