Les Diables rouges, un exemple que le gouvernement fédéral devrait suivre

17 juillet 2018 | Auteur : | Traducteur : Ludovic Pierard | Temps de lecture : 1 minute

Comme s’ils avaient été sacrés champions du monde. Avec l’accueil qui leur a été réservé dimanche, les Diables rouges ont pu goûter à la vague de folie qu’ils ont soulevée dans notre pays ces dernières semaines. Ce mondial restera gravé dans les mémoires.

Notre sérail politique, lui, restera éternellement divisé sur la belgitude qui s’est déversée dans les rues de Bruxelles. Était-ce une émotion superficielle, surfaite ? Ou les dribles d’Eden Hazard ont-ils réveillé un sentiment de fond ? Cette discussion sans fin est plutôt secondaire. De nombreux Belges, mais pas tous, peuvent envelopper leur sentiment communautaire dans plus d’un drapeau. C’est une spécificité propre à notre pays. Pour eux, l’identité nationale est une question à choix multiples, avec la possibilité de cocher toutes les réponses s’ils le souhaitent.

Non, si le monde politique a regardé ce déferlement d’enthousiasme avec un brin de jalousie, il serait bien inspiré d’en tirer des leçons sur d’autres plans. Ces Diables ont marqué des points parce qu’ils possèdent ce qui manque souvent à notre politique nationale : de l’ambition et un esprit d’équipe.

Commençons par l’ambition. Les Diables ont visé le sommet et ne se sont pas satisfaits d’un lot de consolation. C’est atypique dans un pays où les excuses sont toujours à portée de main pour expliquer la moindre occasion manquée. Se fixer un objectif clair, puis tout mettre en œuvre pour y parvenir, ce n’est pas vraiment le sentiment que donnent nos politiciens lorsqu’ils doivent trouver un nouvel élan.

Toutefois, l’ambition n’est rien sans esprit d’équipe. En football, un collectif peut vite éclater si chacun joue sa carte personnelle. L’enjeu est pourtant énorme pour ces professionnels : bonnes prestations riment avec transferts intéressants et contrats lucratifs. Mais ils ont laissé cette réalité au vestiaire, ce qui leur a permis, ironie du sort, de produire du beau jeu et d’ainsi accroître leur propre valeur commerciale.

Non, nos politiciens sont plutôt représentatifs du contraire. La peur au ventre devant le goal, de crainte qu’un autre marque le but. Le tacle crapuleux n’est jamais loin. Et bien souvent, ils semblent être plus adversaires que coéquipiers.

Peut-être devraient-ils tenter de prendre exemple sur les Diables. La couronne mondiale n’est pas un impératif. Mais ne pas avoir essayé, c’est impardonnable.

Comme vous le savez, DaarDaar est constamment à la recherche de subsides et d'investisseurs. N'hésitez pas à nous soutenir via virement à DAARDAAR ASBL BE13 1430 9380 2539 ou via Paypal

Mots clés : , , , , , ,

Photo Daardaar.be

Het Nieuwsblad

Basé à Anvers, Het Nieuwsblad est un quotidien populaire édité à plus de 250.000 exemplaires par jour. Propriété du groupe Mediahuis

Traducteur : Ludovic Pierard
Auteur :
Date de publication : 16/07/2018