Daar Daar logo

« Il faut briser le tabou sur la fusion des polices bruxelloises »

(c) Wiki

13 avril 2016

« Il faut briser le tabou sur la fusion des polices bruxelloises »

Rudi Vevoort, ministre-Président de la région de Bruxelles-Capitale, avait récemment suggéré des pistes d’amélioration de la collaboration entre les zones de police bruxelloises. Il avait notamment défendu l’idée d’une alternative à la fusion, avec le ministre-Président comme coordinateur en matière de prévention et de sécurité. Pour en savoir plus, voir cet article publié sur le site deredactie.be.

Temps de lecture: < 1 minute

« Ne nous méprenons pas, même si on peut se réjouir que le débat soit enfin ouvert, cette proposition est mauvaise », martèle Johan Van den Driessche, chef de groupe N-VA, quand on évoque l’alternative à une fusion des zones de police présentée par le ministre-Président Rudi Vervoort. Une option que les autres partis flamands d’opposition estiment aussi à tout le moins ambiguë.

Rudi Vervoort prétend en effet pouvoir gommer les inconvénients d’une organisation en six zones en exploitant le plus largement possible les compétences de ­coordinateur en matière de prévention et de sécurité qui lui ont été attribuées à la faveur de la sixième réforme de l’État.

Pour sa part, Johan Van den Driessche persiste à exiger la fusion des six zones bruxelloises. « Pour amener à mieux collaborer des personnes disséminées entre six organisations, l’idéal est de les réunir en une seule, et non d’en créer une septième comme le suggère le Ministre-Président ! », s’exclame le mandataire N-VA, rejoint sur ce point par Groen et le Vlaams Belang sur tvbrussel.

Selon lui, la solution de Rudi Vervoort n’effacera pas les inconvénients dus à la coexistence de six zones de police. « La création d’un septième organisme ne permettra pas d’unifier le commandement et d’uniformiser la politique menée, mais va simplement augmenter les risques de tension entre les bourgmestres et le Ministre-Président. Sans oublier qu’au lieu d’accroître l’efficacité et d’investir dans la sécurité les moyens ainsi économisés, on ne fait qu’alourdir les coûts structurels. »

Pour Johan Van den Driessche, la seule solution réellement durable et bénéfique à la sécurité est de « décider une fusion totale des zones de police bruxelloises sous un commandement unique. C’est d’ailleurs la proposition que nous déposerons ce vendredi au parlement. »

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée