Daar Daar logo

Budget 2016: le CD&V lésé, l’Open VLD et la N-VA gagnants
12 avril 2016

Budget 2016: le CD&V lésé, l’Open VLD et la N-VA gagnants

Temps de lecture: 2 minutes

Lors du contrôle budgétaire, le gouvernement a fait bien davantage que le strict nécessaire. Au final, il a rendu le marché du travail plus flexible et a même réalisé une réforme des pensions des fonctionnaires. L’Open VLD et la N-VA sortent gagnants de l’exercice tandis que le CD&V se retrouve penaud.

Pour citer l’un des ministres à l’issue du conclave budgétaire dans la nuit de vendredi : « Cet accord, c’est le fruit de la méthode Michel : chacun y a trouvé son compte. » C’est comme cela aussi que le Premier ministre a présenté samedi, lors d’une conférence de presse, cet accord ayant permis de trouver 2,2 milliards d’euros et de maintenir le déficit à 2,1 pour cent.

Mais à présent que la poussière est retombée, il apparaît que ce sont surtout les libéraux et la N-VA qui sont sortis gagnants du conclave. Le CD&V – qui se présente comme le visage social de ce gouvernement – n’a pas de quoi se vanter. Voilà des mois que Kris Peeters, le vice-premier ministre CD&V, table sur le concept du “travail faisable” (“werkbaar werk” en néerlandais, ndt) : un plan destiné à atténuer l’amertume du relèvement de l’âge de la pension, avec des mesures visant à réduire le stress et le burn-out. Mais à présent, ce projet se révèle à la fois “faisable et maniable”. Autrement dit : le travail doit gagner en flexibilité. Et cet aspect jette de l’ombre sur tout le reste.

Ce marché du travail flexible est un cheval de bataille des libéraux, mais c’est le ministre compétent Peeters qui a dû affronter la colère des syndicats. Même “son” syndicat chrétien, la CSC, a eu une réaction particulièrement dure. Il ne se satisfait pas de quelques journées de formation supplémentaires offertes pour adoucir le coup.

Discussion 2017

Mais les interventions drastiques dans les pensions des fonctionnaires ne font pas non plus l’affaire du CD&V. C’est surtout la vice-ministre présidente flamande Hilde Crevits qui en paie les pots cassés. Ce week-end, les syndicats de l’enseignement se sont hâtés de lui mettre la pression. Ils exigent une enveloppe flamande complémentaire pour compenser la perte que ces mesures représentent pour les enseignants.

La réforme des pensions constitue en revanche un trophée pour la N-VA. Tout d’abord parce que le parti n’a jamais été “fan” des fonctionnaires et des services publics. Ensuite parce qu’il s’agit non pas d’une intervention ponctuelle mais d’une “mesure structurelle”, une approche sur laquelle la N-VA s’est profilée depuis le début. « De telles réformes nous aideront pour les budgets 2017 et 2018 », a réagi le président du parti, Bart De Wever. « Au cours des prochaines années, nous devrons encore trouver 3 milliards d’euros, c’est plus qu’aujourd’hui. »

L’encre du contrôle budgétaire 2016 n’est même pas sèche que la discussion sur le budget 2017 est déjà lancée…

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée