DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

« L’Ethias Arena? Disproportionné pour Hasselt »
06·06·15

« L’Ethias Arena? Disproportionné pour Hasselt »

Temps de lecture : 5 minutes Crédit photo :

Dix ans après l’ouverture de la salle de concert, la programmation de l’Ethias Arena demeure très modeste.

La saison des concerts intérieurs touche à sa fin. Au regard de la programmation, on peut difficilement dire que l’Ethias Arena, la plus grande salle du Limbourg, a connu une année fastueuse. À peine quelques concerts, pour la plupart de musique de variété flamande. Les spectateurs attendent toujours les grands noms de la scène internationale annoncés en grande pompe lors de l’ouverture de la salle de spectacles. “Les vedettes planétaires ne viendront pas jusqu’à Hasselt, mais nous avons d’autres projets pour le complexe”, rassure Jan Van Esbroek du groupe Sportpaleis, qui en a repris la gestion il y a quelques années.

À l’évidence, le programme 2014-2015 de l’Ethias Arena ne permet pas vraiment d’affirmer que Hasselt a accueilli le panthéon de la musique mondiale. Les événements organisés dans la plus grande salle de la province, dont la capacité atteint 21 600 spectateurs, ont drainé entre 120 000 et 150 000 mélomanes. “Certes, nous devons faire mieux. Mais en analysant les résultats de plus près, nous ne sommes pas déçus”, tempère habilement Jan Van Esbroek, administrateur du groupe Sportpaleis. “L’ensemble du complexe, qui comprend également la discothèque le Versuz, les halles de Grensland et l’Ethias Theater, nous apporte une réelle satisfaction”, renchérit-il.

Des artistes comme Adamo, Marco Borsato et The Scabs, les danseurs de la chorégraphe Isabelle Beernaert ou le chœur irlandais Anúna se sont tous produits à l’Ethias Theater. “Le taux d’activité de cette salle plus intimiste a sensiblement augmenté à la suite des travaux de rénovation. Elle s’est aujourd’hui imposée en Flandre comme l’une des valeurs sûres du secteur événementiel.”

Le temple de la variété

Mais l’Ethias Arena reste une source de préoccupation. Lors du rachat du site en 2012, Jan Van Esbroek affirmait encore : “Cette salle est à ce point multifonctionnelle qu’elle peine à trouver sa voie.” Elle a donc été transformée, car les repreneurs ambitionnaient d’y accueillir de temps à autre les plus grands noms de la scène internationale. “Le lieu devait offrir une solution de substitution en cas d’indisponibilité de notre salle principale à Anvers, le Sportpaleis.” Mais les stars internationales se font attendre.

Les concerts de variété flamande organisés dans la grande salle y restent néanmoins très populaires, avec à l’affiche Hansi Hinterseer ou plus récemment, la chanteuse allemande Helene Fischer. Sans oublier évidemment le Schlagerfestival. Des concerts qui ont valu à l’Ethias Arena l’étiquette de temple de la variété populaire. “Avoir une identité propre peut représenter un facteur favorable pour une salle de concert. Tous les amateurs de bon rock du pays connaissent par exemple l’Ancienne Belgique. Si l’Ethias Arena devient la salle de référence pour la musique de variété, nous ne devons pas nous en plaindre. Nous aurons une légitimité pour accueillir à Hasselt les plus grands représentants de ce genre musical. Car il existe bel et bien un marché pour ce type de musique, nous l’avons constaté à plusieurs reprises.”

Dimensions disproportionnées

Le public limbourgeois espérait assister au show d’un grand groupe américain ou d’une star mondiale de la chanson pop-rock. “Certains s’en plaignent, c’est vrai. Mais lors de la reprise du complexe, j’ai clairement indiqué que ces artistes ne viendraient pas à Hasselt. Ils choisiront toujours Anvers ou Bruxelles. Simple question de potentiel ou de rayonnement international. De même superficie que le Sportpaleis d’Anvers, l’Ethias Arena reste disproportionnée pour une ville comme Hasselt. Nous projetions d’y accueillir des artistes flamands tels que Zornik, Natalia, De Kreuners ou le groupe Clouseau, mais ce marché nous a quelque peu déçus”, admet l’administrateur du groupe Sportpaleis.

Hasselt-Anvers

Il n’empêche, les instigateurs du projet rêvaient d’une salle de concert d’envergure internationale, suscitant une attente du public. “Je m’étais à l’époque plongé dans l’histoire de cette salle de concert. D’aucuns aspiraient à un lieu pouvant rivaliser avec le Sportpaleis d’Anvers, une ambition que je qualifierais de… très optimiste. Hasselt n’a pas le rayonnement de Bruxelles ou d’Anvers. Et pour les amateurs de concert, la route entre Anvers et Hasselt semble plus longue dans un sens que dans l’autre : si les Limbourgeois ont pris l’habitude de se déplacer pour assister à un concert au centre du pays, l’inverse est moins évident. La construction de l’Ethias Arena était probablement une erreur, mais nous ne pouvons pas remonter le temps.”

Basket-ball

Avec le Palais 12, Bruxelles compte désormais une grande salle de concert supplémentaire, et cela ne fait pas les affaires de Hasselt. “À un certain moment, le public sature et il veut changer d’air. Nous essayons donc d’inviter à l’occasion une grande vedette qui s’est déjà produite à Anvers ou Bruxelles. Tous les organisateurs de concerts vous le diront : l’important dans ce métier est de programmer le bon concert au bon moment. Eros Ramazzotti en est un bon exemple. Il avait déjà donné plusieurs concerts dans la capitale, nous nous sommes donc dit qu’il accepterait de venir à l’Ethias Arena.”

Le groupe est par ailleurs constamment en quête d’initiatives d’importance pour remplir une salle de cette dimension. “L’Ethias Arena n’est pas seulement une salle de concert, nous devons profiter de cet atout. La visite du président turc Erdogan en mai dernier, par exemple, ne pouvait se dérouler que dans pareil endroit. Nous avons également approché l’équipe de basket-ball Limburg United, mais j’ai le sentiment que la ville de Hasselt et les dirigeants de l’équipe ne sont pas encore prêts à franchir le pas.”

 

—————————————————————————————————————————

Quelles stars se sont produites à l’Ethias Arena ?

En 2005, dans le sillage de son ouverture, la toute nouvelle salle de concert de Hasselt a accueilli quelques stars de la scène internationale. Ensuite, le programme s’est considérablement appauvri.

Destiny’s Child (2005)

De loin le concert au rayonnement international le plus important. Le célèbre trio de charme, dont Beyoncé faisait partie (photo), y a interprété un concert de 30 titres.

Tiësto (2004 et 2005)

En 2004, le DJ mondialement célèbre s’y est produit une première fois, avant d’y revenir l’année suivante pour le coup d’envoi de sa nouvelle tournée mondiale “Elements of Life”.

Les Fugees (2005)

Huit ans après la disparition du groupe de hip-hop de Lauryn Hill, Michel Pras et Wyclef Jean, les Fugees y ont donné, le 17 décembre 2005, leur unique concert du Benelux.

La salle a également accueilli une série d’artistes locaux, dont Natalia, Clouseau, Rob de Nijs, Frans Bauer, Get Ready, André Rieu ou Dana Winner, ainsi que des chanteurs de variété flamande.

 

——————————————————————————————————————————

Ethias, sponsor principal

“Nous sommes plutôt satisfaits”

Hasselt — Cela fait déjà plus de 10 ans que la compagnie d’assurance Ethias a prêté son nom à la grande salle de concert. Elle se dit globalement satisfaite, même si elle reconnaît que les grands artistes annoncés jadis y ont surtout brillé par leur absence.

Depuis son ouverture le 1er janvier 2005, la salle porte le nom de son sponsor principal : Ethias. Conclu à l’origine pour 10 ans, le contrat a été étendu de 3 années supplémentaires lors du rachat du complexe par le groupe Sportpaleis en 2012. L’Ethias Arena conservera donc cette appellation jusqu’au 31 décembre 2018. “Nous remarquons que les grands artistes préfèrent se produire à Anvers et Bruxelles. Nous espérions pourtant les faire venir à Hasselt. Mais bien qu’étant le sponsor principal, nous n’avons pas notre mot à dire dans la programmation”, explique Lieve Ketelsleger, porte-parole d’Ethias. Il existe néanmoins une clause spécifique dans le contrat conclu avec Ethias. “Si nous ne voulons pas soutenir un événement, nous pouvons quand même opposer notre véto. Ce fut le cas pour le Salon de l’Érotisme auquel nous ne voulions pas associer notre nom. Mais à cette exception près, nous sommes satisfaits de la collaboration. Des événements tels “I love the 90’s” ou le Schlagerfestival drainent les foules et nous accordent une attention médiatique accrue, c’est une bonne chose.” Ethias n’a pas souhaité s’exprimer sur son investissement financier dans ce partenariat.

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée