DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Comment une station française met en péril Radio Minerva, la mythique radio locale anversoise
24·02·22

Comment une station française met en péril Radio Minerva, la mythique radio locale anversoise

Cet article a été publié au départ sur le site de la RTBF. Notre responsable éditorial adjoint, Aubry Touriel, y publie régulièrement des reportages sur la Flandre, et plus particulièrement la région anversoise.

Temps de lecture : 3 minutes Crédit photo :

(c) Aubry Touriel

Aubry Touriel
Auteur

La radio anversoise Radio Minerva risque de disparaître alors qu’elle devrait en théorie fêter ses 40 ans en 2022. Cette légendaire station locale pour personnes âgées risque de perdre sa licence à la suite d’un arrêt du Conseil d’État. Les appels au soutien se multiplient dans toute la Flandre.

« RADIO MINERVA MOET BLAAIVE », les affiches fleurissent dans les rues d’Anvers. « RADIO MINERVA DOIT RESTER ! » La légendaire station radio pour seniors est connue pour sa proximité avec ses auditeurs et propose des chansons des années 50-60 depuis 1982.

« On était en train de préparer la fête des 40 ans de Radio Minerva. Puis, l’arrêt du Conseil d’État est venu tout chambouler. Maintenant, on doit concentrer nos forces pour faire vivre la radio. On doit mettre les festivités de côté, c’est la consternation », regrette Frank Boekhoff, le président de la radio.

"Radio Minerva doit rester". Frank Boekhoff, président de la radio anversoise tient une affiche de soutien réalisée par un auditeur. Aubry Touriel

« Radio Minerva doit rester ». Frank Boekhoff, président de la radio anversoise tient une affiche de soutien réalisée par un auditeur. (c) Aubry Touriel

Question de licence

L’avenir de la radio mythique est devenu incertain depuis que le Conseil d’État a constaté une faute de procédure dans le dossier à la suite d’une troisième plainte d’une station concurrente qui voulait la même fréquence.

En 2019, quatre radios se disputaient la fréquence 98.0 FM. Le ministre flamand des médias de l’époque, Sven Gatz, avait alors estimé que la radio locale anversoise était le meilleur candidat.

Frontière linguistique : DaarDaar à l’origine d’un moment radio historique !

C’était sans compter Radio FG, une station française qui diffuse essentiellement de la house et de la techno. Après trois tentatives auprès du Conseil d’État, les concurrents français ont réussi à faire suspendre la licence des Anversois. « Ils ont du capital pour se permettre des procédures juridiques, ils ont même un émetteur à Monaco », commente Frank Boekhoff.

50.000 auditeurs par jour

Radio Minerva est diffusée depuis un chalet situé à deux pas de la plage anversoise de Saint-Anne. L’équipe compte 60 bénévoles, dont 42 présentateurs qui présentent un bloc de deux heures. Les autres bénévoles aident comme téléphoniste ou pour l’administration.

« En 40 ans, Radio Minerva a pu créer un lien avec la population locale. On nous appelle constamment, c’est pour ça que nous avons aussi des téléphonistes. Nous sommes très populaires pour une radio locale », se réjouit Frank Boekhoff.

Diffusée 24h/24, 7 jours sur 7, Radio Minerva atteint 50.000 auditeurs par jourUne présentation est assurée de 6 heures du matin à minuit. À l’image de leur public, le présentateur le plus jeune a 53 ans et le doyen 87 ans. La nuit, c’est de la musique en continu.

Soutien de toutes parts

Face à cette annonce, les appels au soutien se multiplient. Fin janvier, une auditrice a lancé une pétition en ligne pour maintenir Radio Minerva. Entretemps, plus de 20.000 personnes l’ont signée.

Tous les médias flamands ont aussi parlé de l’éventuelle disparition Radio Minerva, notamment l’émission parodique De Ideale Wereld sur Canvas (VRT) y a aussi consacré un sujet qui a attiré pour l’instant 186.000 vues sur Facebook :

Au niveau politique, le collège des échevins anversois a envoyé une lettre au ministre flamand des médias (CD&V), Benjamin Dalle : « La station de radio, par et pour les Anversois, a un caractère social et rassembleur. La possible disparition de Radio Minerva a durement touché la communauté d’Anvers. »

Frank Boekhoff apprécie ces appuis politiques : « Ce qui est frappant, c’est que les partis d’extrême gauche à l’extrême droite ne sont souvent pas d’accord. Mais, ici, ils sont tous unis : Radio Minerva doit continuer d’exister. »

C’est maintenant au ministre Benjamin Dalle de trouver une solution : il a sept mois pour accorder une nouvelle licence pour le paquet de fréquences. En attendant, Minerva peut continuer à émettre.

Le président de la station attend avec impatience la décision : « Nous avons bon espoir, nous allons tout faire pour conserver notre fréquence. Si on gagne, on pourra faire deux fêtes au lieu d’une ! »

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée