#Eurovision : ce que pensent les twittos flamands de Blanche

11 mai 2017 | Auteur : | Temps de lecture : 1 minute

Cette année, c’est la RTBF qui envoie la représentante belge à l’Eurovision. Mais que pensent les Flamands de la prestation de Blanche également diffusée sur la VRT ? Nous vous proposons quelques tweets traduits venant du nord !

Cette année, c’est la RTBF qui envoie la représentant belge à l’Eurovision : Blanche, chanteuse bruxelloise de 18 ans avec son titre City Light a déjà réussi l’épreuve de la demi-finale de mardi dernier. Mais que pensent les Flamands de sa prestation également diffusée sur la VRT ? Nous vous proposons quelques tweets traduits venant du nord !

Les journalistes de la VRT ont explosé de joie à l’annonce des résultats : « En finale ! Regardez les premières réactions de Blanche, et comment @petervandeveire a presque eu un arrêt cardiaque … #dameblanche »

 La station de radio MNM avait aussi fait une pause dans la programmation:

On rappelle d’ailleurs que ce n’est pas la première fois que la Belgique passe entre les mailles du filet. L’année dernière, l’ambiance était chaude sur le plateau de la VRT…

« 3ème fois d’affilée que nous sommes les derniers à être sélectionnés, wtf »

« Chaque année la même chose ! »

« Chaque. p*. d’année. »

Laura Tesoro, la représentante belge de la VRT de l’année dernière était ravie:

Tous les téléspectateurs ne sont pas convaincus : « Et maintenant, un meilleur coiffeur pour #dameblanche »

Certains twittos ne laissent rien passer : « Quelqu’un peut apprendre à Blanche l’ordre des couleurs du drapeau belge ? Au cas où on gagne samedi. »

Beaucoup de téléspectateurs flamands ont remarqué son état de nervosité : «C’était super !!! Mais ne stresse pas si fort !!! Ils t’aiment tous !!! »

La chaîne privée VTM, bon joueur, félicite aussi Blanche :

Mots clés : , ,

DaarDaar

DaarDaar c'est le meilleur de la presse flamande en français. Nous rassemblons pour vous, chaque jour, les meilleurs articles et éditos de la presse flamande, accessibles en quelques clics.

Auteur :