Daar Daar logo

Le chant et ses bienfaits par temps de Covid

(cc) Aldo BlandonVero via Pxhere

2 avril 2021

Le chant et ses bienfaits par temps de Covid

Temps de lecture: 3 minutes
Guy Stevens
Auteur
Laurence Hamels
Traducteur Laurence Hamels

En cette période de crise du coronavirus, nombre d’entre nous sont en proie aux idées noires et à la rumination mentale. Heureusement, il existe des solutions pour s’alléger un peu l’esprit. Le chant est l’une d’elles. En effet, pousser la chansonnette au volant de sa voiture ou sous la douche produit un effet bénéfique, tant sur le plan psychique que physique.

Depuis que le télétravail est devenu la règle et que nous côtoyons et rencontrons moins de monde dans notre vie privée, de nombreuses personnes ont le cafard et ressassent des pensées négatives. « Même si la rumination mentale n’est ni bienfaisante ni agréable, elle nous frappe toutes et tous, surtout depuis la crise du coronavirus », déclare Filip Raes. Ce professeur de psychologie à la KU Leuven, auteur d’un ouvrage récent sur la rumination mentale, recommande de continuer à s’occuper l’esprit au maximum. « Une activité physique ou mentale intense requiert toute notre attention. Le chant est parfaitement adapté, car il permet à beaucoup de se distraire tout en laissant leurs idées noires de côté, ce qui favorise la sensation de bien-être. »

Trois besoins essentiels

Des études suggèrent que le chant libère de l’ocytocine. En plus de jouer un rôle particulier dans les contacts physiques plus intimes tels que les câlins, les massages et les rapports sexuels, cette « hormone du bonheur » met du baume au cœur. Le chant active aussi l’endorphine, dont l’action est analgésique et réductrice du stress. En outre, des scientifiques ont souligné son effet positif sur l’appareil cardiovasculaire et, indirectement, sur la posture et la respiration, notamment.

Mais c’est dans la tête que le principal effet du chant se manifeste. « Comme il favorise le bien-être psychique, je conseille vivement aux adeptes du chant de s’y adonner plus souvent, particulièrement en ce moment », ajoute Filip Raes. « En effet, pour que l’être humain se sente bien, trois de ses besoins essentiels doivent être comblés. Tout d’abord, la compétence : avoir le sentiment d’être apte à accomplir une tâche. Ensuite, l’autonomie : sentir qu’on a le contrôle. Le chant y contribue, car c’est nous qui choisissons la chanson et l’intensité de notre voix. Enfin, la cohésion. Chanter et danser avec d’autres offre l’occasion de se surpasser.

La crise du coronavirus ne facilite guère la pratique du chant en groupe, mais chanter en solo n’empêche pas de se sentir en lien avec les gens. « Chanter une chanson qui passe à la radio permet d’être en phase avec le chanteur, la chanteuse ou les présentateurs. De plus, en voiture, nous voyons d’autres automobilistes faire de même. Avec un peu de créativité, cette cohésion est concevable. Cela étant, chanter seul sous la douche peut déjà faire un bien fou. »

Danser aussi

La principale condition est d’y prendre du plaisir. Si vous avez l’impression de chanter comme une casserole, la course à pied, par exemple, vous sera peut-être plus profitable. « Les gens qui dépriment ont tendance à négliger les activités agréables alors qu’elles sont particulièrement indiquées. » Par ailleurs, Filip Raes comprend que Sabeth De Waele, médecin urgentiste à l’UZ Brussel, pratique beaucoup la danse depuis la pandémie afin de s’accorder un exutoire mental. « En cette période de grande détresse dans les hôpitaux, la musique, tout comme la danse, est un moyen parfait de relâcher un peu la pression de la journée. »

Le choix de la chanson a toute son importance. « Mon conseil : fredonnez et chantez des airs gais », ajoute le professeur de psychologie. « Certaines personnes qui ne se sentent pas bien dans leur peau accentuent davantage leur mal-être en écoutant en permanence de la musique triste et sombre. Celle-ci offre peut-être réconfort et soutien, mais s’y engouffrer est néfaste. La musique joviale est de loin plus salutaire. »

Idées de chansons

Si vous cherchez de l’inspiration, consultez la liste de chansons publiée par l’Organisation des Nations Unies à l’occasion de la Journée internationale du bonheur. Y figurent notamment : « Kiss » de Prince, « Signed, Sealed, Delivered, I’m yours » de Stevie Wonder et « Mambo No. 5 » de Lou Bega.

Si chanter ou fredonner n’est pas votre tasse de thé, vous pouvez toujours danser, jardiner, pratiquer un sport intensif ou regarder des séries sur Netflix. L’essentiel est que l’activité ait du sens pour vous, qu’elle vous mette en joie et réclame votre attention.

 

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée