DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Pass sanitaire en Flandre: la débâcle de Sterke Jan
28·10·21

Pass sanitaire en Flandre: la débâcle de Sterke Jan

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

(c) Photo by Julian Lozano on Unsplash

Auteur⸱e

Le gouvernement flamand, la N-VA et Jan Jambon en personne ont eu beau farouchement s’y opposer, le pass sanitaire est désormais une réalité. Et paradoxalement, le ministre-président flamand, actuellement en visite à Dubaï, se dit satisfait des décisions du Comité de concertation. Si les effets de cette mesure visant à freiner la quatrième vague restent à démontrer, le revers subi par l’exécutif flamand et le clan nationaliste, Jan Jambon en tête, saute aux yeux.

Revenons à la campagne de vaccination, véritable cheval de bataille du gouvernement flamand. En Flandre, des sommets ont été atteints : 93 pour cent de la population adulte y est complètement vaccinée. Dans ce contexte, à quoi bon instaurer le Covid Safe Ticket ? Le but de la manœuvre n’était-il pas de hisser le taux de vaccination à Bruxelles et en Wallonie à un niveau significatif ?

Depuis des mois, Jan Jambon traîne des pieds sur la question, invoquant notamment des obstacles juridiques. Au grand désespoir des communes de la périphérie bruxelloise, qui plaidaient pour un moyen de pression supplémentaire afin d’augmenter la couverture vaccinale de leur population. Or même lorsque les chiffres épidémiologiques étaient dans le rouge, il n’a jamais été question de pass sanitaire dans le nord du pays. Le gouvernement flamand a alors avancé la proposition d’une troisième dose de vaccin. Dose jugée superflue par Bart De Wever, président de la N-VA.

Et voilà que le Comité de concertation a finalement accouché du fameux pass sanitaire, et que Jan Jambon s’en félicite. Comme nous avons pu le constater en cette période de crise sanitaire, la souplesse politique est de mise. Jusqu’il y a peu, les libéraux ne voulaient pas d’une « société de laissez-passer ». Reste qu’en matière de retournement de veste, personne n’a été aussi abrupt – et peu crédible – que Jan Jambon.

L’avenir nous dira si le fameux pass changera réellement la donne. La principale conséquence concerne les non-vaccinés vivant le long de la frontière (linguistique), lesquels ne viendront plus en Flandre pour le plaisir. Au fond, il s’agit d’une formalité symbolique : 93% des Flamands présenteront simplement leur téléphone avant de vaquer à leurs occupations.

Dans un registre moins symbolique, l’image de Sterke Jan (Jan le Costaud, ndlr) en prend un coup. L’attitude des ténors et de l’arrière-ban de la N-VA à son égard a changé du tout au tout. Passant du tonnerre d’applaudissements, au silence assourdissant.

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée