Daar Daar logo

9 juillet 2015

Les J.O. de la lutte contre le changement climatique

Temps de lecture: 3 minutes
Aubry Touriel
Traducteur Aubry Touriel

Le port d’Amsterdam est un des plus grands ports pétroliers du monde, le plus grand port charbonnier d’Europe et le plus grand importateur de soja de l’Union européenne. Ces industries polluantes et dangereuses émettent non seulement d’énormes quantités de CO2 et sont néfastes à la santé publique, mais elles contribuent également à la déforestation et accélèrent le réchauffement climatique. Pourtant, le port et la ville veulent encore s’agrandir. Ils projettent notamment d’investir 100 millions d’euros dans l’écluse maritime de Ijmuiden. Objectif : accueillir des navires capables de transporter encore plus de charbon, de pétrole et de denrées provenant de l’agriculture industrielle.

Au lieu de continuer à investir dans ces activités destructrices, nous devons y mettre progressivement un terme ! En protestant contre ces investissements, les participants aux jeux climatiques d’Amsterdam (Amsterdam Climate Games) contribuent à la lutte contre le changement climatique. 19 équipes réunissant des centaines de joueurs ont mené différentes actions dans le but de se débarrasser des industries polluantes et de défendre la cause environnementale.

Les « Tree Musketeers » ont planté des arbres sur la voie ferrée acheminant les marchandises au port, les « Beats Against Coal » ont organisé une rave party sur un bateau à travers le port, les « Vegan Grillmasters » ont programmé un barbecue sans viande ni produits issus de l’agriculture industrielle, « Peppie et Kokkie »[1] ont tenté de pénétrer dans la centrale à charbon Nuon par les eaux, au moyen d’une petite embarcation, et les « Deadly Serious » ont essayé de faire revivre les espèces animales disparues en raison du changement climatique.

« les « Divestment Donuts »  ont soudoyé la Police à grands coups de donuts afin qu’ils signent une pétition pour que le fonds de pension de la police n’investisse pas dans les carburants fossiles. »

Les équipes n’ont toutefois pas eu la tâche facile, car l’équipe bleue –  la police – était présente en force et bien préparée. Les participants avaient ainsi plusieurs combis aux trousses et ont souvent eu du mal à s’introduire dans certaines zones pour y accrocher leurs bannières ou y mener leurs actions. Dés lors, certaines équipes sont venues en renfort pour détourner l’attention des forces de l’ordre. L’équipe des « Lords of the Tire » leur ont appris à faire des câlins aux arbres, les « Divestment Donuts »  les ont soudoyés à grands coups de donuts afin qu’ils signent une pétition pour que le fonds de pension de la police n’investisse pas dans les carburants fossiles. On n’a cependant pas pu empêcher l’arrestation de deux militants, qui ont heureusement été libérés depuis.

Les Jeux Climatiques d’Amsterdam ont également reçu du soutien de l’étranger. Quelques membres actifs dans la forêt allemande d’Hambach ont réussi à mettre à l’arrêt quatre gigantesques excavatrices dans la mine de lignite en signe de soutien aux jeux climatiques d’Amsterdam. Ils ont tous été arrêtés par les forces de l’ordre, mais sont depuis libres de leurs mouvements. Cette intervention a remporté le prix « Effective Action Award » de l’action la plus efficace. Les mines de lignite de Rhénanie seront d’ailleurs la cible d’une prochaine action de masse les 15 et 16 août. Plus d’infos : https://xn--ende-gelnde-s8a.org/fr.

Les Climate Games réunissent différentes formes de résistance sous un dénominateur commun, proposent l’assistance logistique et les équipements nécessaires à la réalisation de ces actions, et garantissent que le tout se déroule dans une ambiance conviviale. Il n’est dès lors pas étonnant que l’expérience soit rééditée à plus grande échelle dans les rues de Paris, à l’occasion de la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP21) de décembre 2015 : www.climategames.net. Tous ensemble, défendons la nature en participant aux Climates Games de Paris !

Maarten Depypere

Traduit du néerlandais par Aubry Touriel et Guillaume Deneufbourg

L’article en V.O. sur le site du Wereld Morgen

Les autres articles traduits de Maarten Depypere

Les autres articles traduits du Wereld Morgen

 

[1] Nom inspiré du duo d’humoristes néerlandais Peppi & Kokki, qui étaient toujours habillés en matelots.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée