Daar Daar logo

image RRN

9 novembre 2017

Chaos annoncé pour les habitants des communes fusionnées

Fabrice Claes
Traducteur Fabrice Claes

Le 1er janvier 2019, les communes de Meeuwen-Gruitrode et d’Opglabbeek fusionneront pour devenir Oudsbergen, tandis qu’Overpelt et Neerpelt deviendront Pelt. Le problème, c’est que le nom de la nouvelle commune ne sera pas modifié automatiquement sur les puces des cartes d’identité et des kids-ID des habitants. « Nous espérons que le fédéral apportera une solution. Sinon, il faudra que tous les habitants se rendent à la maison communale », prévient Raf Drieskens (CD&V), bourgmestre de Neerpelt. Pas moins de 55 000  citoyens sont concernés pour les communes limbourgeoises, et 200 000 pour toute la Flandre.

Pour l’instant, aucune solution concrète n’est sur la table. Nous allons donc devoir ouvrir l’administration communale en soirée pour accueillir au mieux les 23 400 citoyens d’Oudsbergen et les 32 400 de Pelt à partir du 1er janvier 2019 et modifier le nom de la commune sur les puces des cartes d’identité. S’il n’est pas nécessaire de se procurer une nouvelle carte d’identité ou une nouvelle kids-ID (puisque l’adresse n’est pas mentionnée sur la carte même) il convient bien de modifier manuellement les données de la puce.

Raf Drieskens (CD&V), bourgmestre de Neerpelt : « Il est ahurissant de se dire qu’en 2017, et a fortiori en 2019, il n’est pas possible de procéder à cette modification autrement qu’en se rendant sur place, à la maison communale. En ce qui concerne la fusion, c’est surtout au niveau régional flamand que tout se règle, sauf pour la carte d’identité, qui relève du fédéral. Nous nous concertons avec les autres communes qui fusionneront afin de trouver des solutions. Pour le moment, nous n’en avons trouvé aucune. Le week-end dernier, nous avons révélé le nom des futures communes, mais la fusion n’entrera en vigueur qu’en janvier 2019. Nous avons donc encore plus de treize mois. D’ici là, nous espérons que le SPF intérieur, seul compétent en matière de cartes d’identité, trouvera un moyen de modifier automatiquement le nom de la commune sur la carte de tous les citoyens. Nous avons encore le temps et il n’y a pas lieu de paniquer. Mais sans solution, nous nous efforcerons d’organiser cette procédure de modification de la manière la plus simple pour le citoyen. »

Ouvertures en soirée

Il en va de même pour les habitants de Meeuwen-Gruitrode et d’Opglabbeek, qui habiteront à Oudsbergen dès janvier 2019. « Depuis le départ, nous avons signalé aux habitants qu’ils devront se rendre à l’une des deux administrations communales afin d’y faire modifier les informations de la puce de la carte d’identité, explique Lode Ceyssens, bourgmestre de Meeuwen-Gruitrode (CD&V). Si une solution se présente d’ici 2019 pour centraliser les modifications, tant mieux. Mais pour l’instant, aucune solution concrète n’est sur la table, et sans solution, nous allons informer au mieux les citoyens pour que la modification se fasse sans problèmes. Par exemple, nous procéderons rue par rue, et pas seulement pendant les heures de bureau, mais aussi en soirée. »

« Il faut reprogrammer la puce et il apparaît qu’on ne peut le faire que manuellement, à la maison communale, ajoute le bourgmestre d’Opglabbeek Benny Spreeuwers (CD&V). Nous faciliterons le plus possible la tâche pour les citoyens. Si c’est possible dans la pratique, nous allons aussi nous rendre sur place, dans les maisons de quartier par exemple, afin d’effectuer les modifications nécessaires. Ceci éviterait que tout le monde se déplace jusqu’à la maison communale. Le problème se pose également pour les certificats d’immatriculation des véhicules. Nous sommes au courant du problème depuis longtemps et avons tenu les habitants informés lors de séances d’information. Jusqu’à présent, personne n’a encore réagi. »

Lorsqu’une rue porte le même nom qu’une rue d’une autre commune, l’une des deux rues (la moins peuplée) devra également changer de nom. « Ceci touche 1 100 ménages, c’est-à-dire environ 10 pour cent de tous les habitants, explique M. Ceyssens. Ceux-ci devront de toute façon se rendre à la commune pour modifier leur carte d’identité. Nous avons développé tout un plan de communication et imaginé un maximum de solutions pour automatiser le plus possible les procédures, par exemple, pour effectuer les changements d’adresse auprès des banques et assurances. »

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée