DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Bonne fête des parents: l’alternative à la fête des mères et des pères
05·06·22

Bonne fête des parents: l’alternative à la fête des mères et des pères

Temps de lecture : 3 minutes Crédit photo :

Photo by Jessica Rockowitz on Unsplash

Auteur⸱e
Virginie Dupont
Traductrice Virginie Dupont

Parents plus âgés, deux mamans, un oncle ou un grand-parent comme tuteur : la composition des familles a évolué de telle sorte que, pour l’école primaire bruxelloise Balder, la traditionnelle fête des mères et des pères ne suffisait plus. Mercredi, les élèves ont donc célébré pour la première fois la fête des parents. « Pour féliciter tous·tes ceux·elles qui s’occupent d’un enfant », lance la directrice. Son école n’est pas la seule à introduire ces nouvelles réjouissances.

Un long tapis jusqu’à la cour de récréation, des concerts, du café et des croissants. C’est ainsi que l’école primaire Balder de Saint-Gilles a célébré ce 1er juin, pour la première fois, la journée mondiale des parents. À grand renfort de fleurs en papier crépon en cadeau, qui n’étaient pas seulement destinées à maman et papa, mais aussi aux parents plus âgés, familles d’accueil ou tuteurs.

L’idée est venue de la directrice Belgin Cekic elle-même. « Lors des inscriptions au début de l’année scolaire, j’ai remarqué à quel point le contexte de nombreux enfants est diversifié. Le modèle familial traditionnel est toujours représenté, mais pour de nombreux élèves, il en existe d’autres. Cette diversité est belle, alors pourquoi ne pas la célébrer ? »

Soutien

Comme c’était la première fois cette année que l’école fêtait les parents au sens large, les enseignants ont eu le choix de faire ou non des bricolages pour la fête des mères et des pères. « Certaines classes en faisaient encore, d’autres plus », poursuit Belgin Cekic. « Compte tenu du succès de cette année, je pense que la fête des parents suscitera encore plus d’enthousiasme l’an prochain. À terme, lorsque le soutien des parents et du personnel sera suffisant, j’aimerais qu’on célèbre uniquement la journée mondiale des parents, au lieu de la fête des mères et des pères. Certaines familles posent des questions, mais pour elles, nous essayons de cadrer correctement l’initiative. »

Racisme ou tradition? Le « Pacte du Père Fouettard » relance la polémique

À l’école primaire De Feniks de Gand, la journée des parents a également été fêtée pour la première fois mercredi, et à l’école primaire Musica d’Anvers, elle est désormais installée après quelques années de célébration. L’enseignement communautaire confirme cette tendance. « De temps en temps, nous entendons parler d’une nouvelle école qui introduit la fête des parents », affirme Nathalie Jennes, porte-parole. « Il est positif que les établissements scolaires répondent à la diversité de cette manière. Tous les élèves et leurs parents doivent se sentir les bienvenus. »

çavaria, l’organisation qui chapeaute les associations LGBTI+, salue également cette initiative. « À l’approche de la fête des mères, nous avons reçu davantage de questions de la part des enseignants sur la manière de la célébrer sans que certains enfants se sentent exclus », explique Eef Heylighen, porte-parole. « C’est une très bonne chose que les écoles souhaitent embrasser cette voie. »

Pas seulement dans les livres

Toutefois, une question taraude les partisans de la fête des mères et des pères : ces célébrations traditionnelles ne sont-elles pas justement l’occasion d’enseigner aux enfants les différents modèles familiaux ? La directrice Belgin Cekic estime que ces compositions familiales doivent certainement pouvoir être abordées en classe. « Mais ces choses-là ne s’enseignent pas seulement dans les livres qui racontent l’histoire de deux mamans, elles peuvent aussi se voir. En réunissant tous les parents dans la cour de récréation. Et en faisant prendre conscience aux enfants qu’il existe des modèles familiaux différents. »

çavaria reconnaît que cette prise de conscience ne se fera pas du jour au lendemain. Aux écoles qui souhaitent continuer à célébrer la fête des mères et des pères, l’organisation suggère d’éviter les stéréotypes. « Il faut balayer le cliché du sac à main pour maman et du dessin d’une voiture pour papa. Et tenir compte des enfants qui ne sont pas concernés par la fête des mères ou des pères. »

Les Anversois fêtent les mères le 15 août

Partager :
Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée