Daar Daar logo

Zone de police à Bruxelles: le PS menace le sp.a

(cc) zweetsmoel

9 décembre 2015

Zone de police à Bruxelles: le PS menace le sp.a

Temps de lecture: 2 minutes

Le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), est sur le sentier de la guerre. Il ne veut pas de la création d’une zone de police unique à Bruxelles pour remplacer le découpage actuel en six zones. Et il s’en prend au sp.a, son homologue socialiste flamand favorable à cette réforme, en brandissant la menace de sanctions.

La politique bruxelloise a toujours été d’une médiocrité consternante. Le découpage en 19 communes y est pour beaucoup, mais la dynamique du bilinguisme aussi. Les partis flamands y réalisent des scores si faibles qu’ils sont souvent à la merci de leurs homologues francophones.

En voici encore un exemple flagrant. Dans une interview au journal De Morgen, Rudi Vervoort (PS) menace le sp.a sans sourciller, ce dernier ayant commis l’affront de présenter au Parlement un projet de loi visant à instituer une zone de police unique à Bruxelles. Le texte pourrait bien recueillir une majorité, et Vervoort devrait donc plier. Hors de question pour le ministre-président, qui roule les mécaniques, en visant plus spécifiquement Hans Bonte, le bourgmestre de Vilvorde et expert en terrorisme du parti : « Hans Bonte a la mainmise sur l’ensemble du sp.a. »

Mais Vervoort brandit également des menaces plus concrètes en laissant entendre que si le sp.a s’obstine dans son entreprise, le prix à payer sera lourd : « Si les socialistes flamands n’attachent pas d’importance aux communes, je m’interroge sur l’opportunité de les intégrer à nos listes lors des prochaines élections. Si le sp.a plaide pour une fusion des communes, c’est qu’elles ne l’intéressent pas, à l’évidence. Dès lors, pourquoi devrais-je continuer à faire campagne à ses côtés ? C’est de la politique. »

Que fait le MR à Bruxelles ?

Reste à savoir si les choses iront jusque-là, car le MR fera obstacle à cette réforme autant que le PS, estime Vervoort. « Toute la question est de savoir si le MR pourra opposer un contrepoids suffisant à la N-VA. C’est là que se trouve réellement le danger. »

Rudi Vervoort estime que la fusion des zones de police est, textuellement, « une absurdité communautaire de la N-VA. » « Personne ne peut m’apporter la preuve qu’une zone de police unique serait plus efficace. D’ailleurs, quelles étaient les compétences de la police locale lors des attaques ? La police a toujours transmis les informations nécessaires. »

Wouter Verschelden pour Newsmonkey
Traduit du néerlandais par Sébastien Cano

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée