Daar Daar logo

Lutte de pouvoir pour remplacer Stevaert chez Ethias

Contexte : Steve Stevaert est un ancien homme politique belge. Il fut tour à tour bourgmestre de Hasselt (Limbourg), président du parti socialiste flamand (SP.a), ministre régional et gouverneur de la Province du Limbourg. Il avait quitté la scène politique en 2011. Le 2 avril 2015, son corps sans vie a été retrouvé dans le canal Albert. La thèse du suicide a depuis été confirmée.

2 mai 2015

Lutte de pouvoir pour remplacer Stevaert chez Ethias

Temps de lecture: 2 minutes

Avec la mort tragique de Steve Stevaert, trois mandats d’administrateur se sont libérés dans le groupe d’assurance Ethias. La N-VA et le CD&V ne veulent pas que le SP.a désigne un remplaçant. Il est ainsi probable que le seul Limbourgeois du groupe disparaisse. C’est une mauvaise nouvelle pour assurer l’ancrage du siège régional flamand à Hasselt.

Avec environ un million de clients, Ethias est le troisième plus gros assureur de Belgique. A la suite de la débâcle de Dexia, l’Etat fédéral, la Flandre et la Wallonie ont dû ensemble rassembler 1,5 milliard d’euros pour sauver Ethias du désastre.

Depuis lors, Ethias nv est à 100 % la propriété de la nb Vitrufin. Ce holding compte quatre actionnaires disposant chacun d’un quart des actions : l’Etat fédéral, la Région wallonne, la Région flamande et l’association d’assurance Ethias Droit commun. Cette dernière gère l’assurance accidents de travail pour le secteur public.

Jusqu’à son décès le 2 avril, Steve Stevaert était administrateur dans le holding Vitrufin, dans la filiale d’assurance Ethias et chez Ethias Droit commun. Cette dernière possède à son tour 72,5 % de la partie fixe du capital d’Ethias-Co, la société coopérative qui a été fondée, il y a deux ans, pour que les clients d’Ethias deviennent actionnaires en échange de capital coopératif. A peine trois semaines après la tragique disparition de Stevaert, une lutte politique de pouvoir couve déjà pour sa succession chez Ethias. Différentes sources confirment que la N-VA, mais également le CD&V estiment qu’il n’est pas évident que Stevaert soit remplacé chez Ethias par un socialiste, le SP.a étant dans l’opposition au niveau flamand. Le conseil d’administration du groupe d’assurances devrait de ce fait désormais fonctionner sans socialiste, mais également sans un seul Limbourgeois.

 

« Pas une bonne nouvelle »

«  Ce n’est pas une bonne nouvelle pour le Limbourg », confirme un membre du groupe. « Ethias compte 1.800 membres du personnel parmi lesquels 500 travaillent à Hasselt. Par ailleurs, le siège de Hasselt est également le siège principal en Flandre -en Wallonie, c’est Liège. Avec deux sièges régionaux, Ethias est de nos jours un phénomène dans le monde l’assurance. Maintenant que le conseil d’administration ne compte plus de Limbourgeois, il n’y a plus personne pour défendre l’intérêt du siège de Hasselt du Limbourg pour y assurer l’ancrage du groupe. »

 

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée