Daar Daar logo

Dérapages fascistes : la grande comédie du Vlaams Belang

(cc) Pixabay

1 décembre 2020

Dérapages fascistes : la grande comédie du Vlaams Belang

Le jour de l’Armistice , vêtue d’une robe traditionnelle bavaroise de Dirndl, Carrera Neefs, conseillère communale Vlaams Belang de 23 ans, s’est affichée sur les réseaux sociaux, fleurissant la tombe d’un soldat néerlandais engagé dans les rangs de la SS et tué en 1945.

Temps de lecture: 2 minutes

Après la spectaculaire implosion du parti conservateur et eurosceptique Forum voor Democratie, aux Pays-Bas, on attendait avec impatience de voir comment le Vlaams Belang allait gérer l’incident Carrera Neefs. 

Quelle suite le président du Vlaams Belang, Tom Van Grieken, allait-il donner à l’incident ? Quelle qu’elle soit, sa réaction aurait valeur de test. De test crucial. Son parti, qu’il s’efforce tant de rendre fréquentable, est-il véritablement prêt à se conformer aux critères politiques d’aujourd’hui ? La feinte qui a abouti à l’exclusion de Carrera Neefs des rangs du Vlaams Belang prouve que non. Même pour une élue aussi insignifiante que Mme Neefs, conseillère communale du village de Wuustwezel, le Belang s’en montre incapable.

Au Vlaams Belang, toute ambiguïté a donc disparu. Le nettoyage annoncé n’est qu’une comédie teintée d’ironie. En costume-cravate, la nouvelle génération de radicaux endosse le rôle du bourgeois de droite bien sous tous rapports. Comme citoyens, ils pratiquent la vertu de l’hypocrisie. Chérir le péché originel des aïeux est donc toujours permis, pourvu que cela se passe dans l’intimité du foyer. Déposer une gerbe sur la tombe d’un SS, discrètement, reste donc acceptable. Après tout, pour reprendre la formule de Tom Van Grieken, chacun a le droit de ressentir un deuil. À Mme Neefs, il ne reproche aucune faute morale. Si objection d’ordre moral il y a, c’est à propos du « lynchage médiatique » imputable à l’adversaire, la presse mensongère, pour reprendre l’expression de Mme Neefs. Non, son erreur, à elle, est d’ordre tactique. Ce qu’a enfreint Mme Neefs, c’est la politique appliquée par son parti à propos des réseaux sociaux. Elle refuse donc de se plier à cette discipline de parti, indispensable pour maintenir l’ambiguïté. L’espèce d’opérette à laquelle elle s’est livrée devant la tombe de ce soldat SS, vêtue en dirndl, est donc jugée trop grotesque pour l’ironie des bons bourgeois du VB. C’était « incroyablement stupide ».

Aux Pays-Bas, dans le Forum voor Democratie présidé par Thierry Baudet, c’est à la tête qu’est née la révolte. Ses fidèles lieutenants dépendaient de lui pour leur succès politique. Mais face à la baisse des sondages, les messages racistes, antisémites et homophobes circulant au sein de la section des jeunes du parti se sont tournés contre lui. La normalité politique est restée la pierre de touche, tant en externe qu’en interne, surtout dès lors que Thierry Baudet lui-même se montrait sous un jour de plus en plus extrême. Son flirt raciste, ses sorties nationalistes à la veillée de l’Yser, manifestation nationaliste pro-flamande, son scepticisme complotiste à l’égard du coronavirus, tout cela a fini par dépasser les bornes. Une telle crise sera épargnée au Vlaams Belang. Aucun des fidèles du parti ne reprochera à Tom Van Grieken de protéger un extrémiste comme Dries Van Langenhove. Bien au contraire. Avec sa théorie du « Grand remplacement », empruntée à l’essayiste français Renaud Camus, Dries Van Langenhove dit tout haut ce que Tom Van Grieken pense tout bas : oui, tous les autres partis haïssent les Flamands. Que personne ne tombe de sa chaise d’ahurissement à une telle citation, voilà qui en dit long.

Ceux qui, à la N-VA, rêvent encore de pouvoir faire cause commune avec le Vlaams Belang en 2024 tout en gardant les mains propres participent en toute connaissance de cause à ce mauvais théâtre bourgeois. Qu’ils en soient bien conscients : agir ainsi les rend vulnérables, soit à être démasqués, soit à tomber sous l’effet d’un soulèvement interne.

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée