Daar Daar logo

2 octobre 2017

Catalogne : des flamingants dénoncent l’hypocrisie de la N-VA

Auteur

Alors que le scrutin sur l’autodétermination catalane a été marqué dimanche par des violences policières, les nationalistes flamands ont été nombreux à s’exprimer sur Twitter. Les grandes personnalités politiques de la N-VA ont globalement dénoncé des mesures anti-démocratiques. Mais pour certains flamingants, leur position relève avant tout de l’hypocrisie.

Sans grande surprise, le plus actif des membres de la N-VA sur Twitter a été Theo Francken. S’exprimant parfois en anglais, parfois en néerlandais, il a notamment exprimé son soutien à Charles Michel, reconnu comme étant le premier dirigeant européen à dénoncer les violences perpétrées par les autorités de Madrid. 

« Fier membre de notre gouvernement. Fier d’avoir Charles Michel pour Premier ministre. Nous ne tournons pas le regard! #Catalonia »

Le Secrétaire d’Etat s’en est dans la foulée pris à l’Union européenne, et a souligné que l’aspect anti-constitutionnel du référendum n’était pas réellement un obstacle à la création d’un nouvel Etat:

« Une violence policière similaire en Hongrie ou en Pologne, et Juncker, Timmermans… auraient été furieux. Et là? Rien. #EUfail »

« La séparation va à l’encontre de la constitution espagnole, disent les unionistes. C’était également le cas lors de la naissance des Etats-Unis et de la Belgique. »

Surfant sur le scandale dont il a récemment fait l’objet, Theo Francken a retweeté une publication quelque peu osée:

« Traiter à tort et a travers tout le monde de fasciste, mais se taire lorsque les vrais fascistes se réveillent en Espagne. Nos politiciens en sont capables. »

https://twitter.com/maartenverheyen/status/914442488362004480

Theo Francken semble par ailleurs avoir apprécié une caricature de Pierre Kroll:

« Pour faire les hypocrites, vous êtes énormément doués! »

Réagissant à l’arrestation du politologue et nationaliste-flamand Bart Maddens en Catalogne, Theo Francken lui a exprimé son soutien.

« Il y a actuellement énormément de nationalistes flamands en Catalogne. Soyez forts! » 

Mais sa réaction n’était apparemment pas du goût de tout le monde:

« Pour ce qui est de l’indépendance flamande, vous vous taisez, vous et vos collègues. Faites les hypocrites, pour ça vous êtes énormément doués #piecedetheatre #N-VA »

« Maintenant que la N-VA a supprimé ses exigences flamandes d’autonomie, ils partent jouer les opportunistes hypocrites #catalogne »

https://twitter.com/to_the_waves/status/914551459789885440

« Et malgré votre agenda chargé, ou étiez-vous? Jan, Liesbeth, Matthias, Peumans etc…? »

Entre dénonciation et admiration

Les autres représentants de la N-VA se sont également exprimé sur Twitter. A commencer par le président du parti, Bart De Wever.

« Pas de place en Europe pour des politiques qui utilisent la violence. Ceux qui continuent de refuser l’appel à une médiation internationale ignorent la démocratie. »

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois a, lui, lancé un message en anglais aux autorités espagnoles: 

« Madrid cessez la violence, engagez un dialogue avec les dirigeants légitimes d’un peuple pacifique. »

De son côté, le ministre flamand de la Mobilité n’a pas caché son admiration pour les Catalans:

« Quel style, quelle classe, quel peuple #CatalanReferendum »

Enfin, le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, a préféré retweeter les publications de son Premier ministre et de ses collègues, ainsi que celle de la rédactrice en chef du Tijd:

« Ces images. Dans notre Europe. »

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée