Daar Daar logo

Hommage à nos traducteurs et traductrices

(c) Guillaume Deneufbourg

30 septembre 2017

Hommage à nos traducteurs et traductrices

Temps de lecture: 2 minutes

D’habitude, c’est plus facile. J’écris, certes, mais à l’abri, caché derrière la plume d’un autre. Ce ne sont pas mes mots, encore moins ma pensée. Au fond, c’est une situation confortable : je n’ai pas à me mouiller, je reste au sec, planqué, embusqué.

Écrire à visage découvert, c’est autre chose. Tomber le masque, se livrer, signer de sa propre plume, ce n’est pas évident. Il faut tout faire soi-même : non seulement trouver les mots justes, mais le faire à partir d’une copie entièrement vierge. J’ai plus l’habitude d’être un ventriloque qui prête sa voix sans se faire voir qu’un funambule voltigeant dans les airs à la vue de tous, sous l’éclairage de sa poursuite.

Mais je me suis dit que – pour une fois – je pouvais faire un effort. Me faire violence. Car voilà : aujourd’hui, le 30 septembre, c’est « notre » journée mondiale. Le seul jour de l’année où les traducteurs s’autorisent à sortir de l’ombre, leur moment de gloire, leurs vingt-quatre heures de célébrité. Il n’en fallait pas plus pour me décider à leur rendre hommage. À tous les traducteurs du monde, bien sûr, mais surtout à ceux de notre équipe, qui nous aident depuis plus de deux ans à construire des ponts entre les communautés linguistiques de notre pays.

Reconnaissance de l’ONU

D’autant que depuis le 24 mai 2017, la Saint-Jérôme a une saveur particulière : la Journée mondiale de la traduction a été officiellement reconnue par les Nations Unies. Excusez du peu ! L’organisation a ainsi souligné, dans sa résolution A/RES/71/288 du 24 mai dernier, «[…] l’importance du travail des traducteurs pour unir les nations, faciliter le dialogue, la compréhension et la coopération […]». Cela ne vous rappelle rien ? Bingo ! À la virgule près ce que DaarDaar essaie de faire, à son échelle, depuis sa création : unir la nation en favorisant la compréhension mutuelle.

Au nom de toute l’équipe de DaarDaar, je tiens donc à remercier Fabrice, Anne, Sébastien, Laurence, Hervé, Dominique ou encore Maxime, nos traductrices et traducteurs réguliers, mais aussi tous ceux qui nous ont apporté ou nous apportent encore leur contribution occasionnelle : Caroline, Ludovic, Virginie, Tom, Herman, Rosanne, Thomas, Pierre, Phibel, Patricia, Olivier, Micheline, Margaux, Marc, Noëlle, Benoît, André, Anne, Fabrice, Françoise, Jean-Paul, Hughes, et tous les autres ! Chaque semaine, chaque mois, ils se démènent, avec passion, pour vous offrir le meilleur de la presse flamande en français.

Merci donc à vous d’avoir apporté votre pierre à l’édification de ce beau projet, merci à vous, passeurs masqués, messagères de l’ombre, voix off sans visage, mais dont l’invisible truchement aide chaque jour les lecteurs de DaarDaar à mieux comprendre ce qui se passe de l’autre côté de la frontière linguistique. Puissions-nous avoir encore beaucoup de 30 septembre à célébrer ensemble !

Guillaume, responsable des traductions, DaarDaar

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée