DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Pas d’école pendant deux mois en été : est-ce vraiment bénéfique ?
30·08·22

Pas d’école pendant deux mois en été : est-ce vraiment bénéfique ?

Selon Pedro De Bruyckere, pédagogue au sein de la Haute École Artevelde, le nouveau système scolaire instauré en Wallonie n’est pas dénué d’avantages, « surtout au regard de l’égalité des chances ».

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

Photo by Scott Webb on Unsplash

Auteur⸱e
Guilhem Lejeune
Traducteur Guilhem Lejeune

« Les travaux de recherche évoquent régulièrement le phénomène de perte des acquis durant l’été : dans l’ensemble, on constate une régression. Autrement dit, après avoir passé deux mois sans aller à l’école, les élèves oublient ce qu’ils avaient appris.

Le plus souvent, on observe une corrélation avec le milieu social des enfants. L’appauvrissement est en effet plus important chez ceux qui passent deux mois à la maison sans être exposés à la langue néerlandaise ou qui sont moins stimulés sur le plan intellectuel.

À l’inverse, ceux qui vont en colonie de vacances, qui partent en voyage ou visitent des musées avec leurs parents, prennent de l’avance en accumulant énormément de connaissances. Dans ce cas de figure, la longue période de vacances a même des retombées positives. Différents chercheurs recommandent d’ailleurs de procéder à un étalement : raccourcir les vacances d’été pour doubler la longueur des vacances d’automne et de printemps.

Vacances d’été raccourcies : la Flandre fait de la résistance

Cette méthode serait la plus bénéfique pour l’enfant. Du point de vue des parents qui travaillent, il serait parfois également plus simple d’écourter les grandes vacances : s’organiser pendant neuf longues semaines n’est pas toujours chose aisée. »

Réticences des directions d’école

Pourtant, la Flandre ne semble pas près de franchir le pas, estime Pedro De Bruyckere. « Cette période de deux mois en été convient très bien aux enseignants et, surtout, aux directions », explique le spécialiste.

« Les directions auraient besoin de vacances chaque semaine : elles arrêtent le travail bien plus tard, et reprennent beaucoup plus tôt. Si l’on réduit la période de vacances, elles ne tiendront pas le coup. C’est un aspect qu’il ne faut pas négliger. Diminuer la durée des vacances nuirait à l’attractivité du secteur, alors même que le manque d’enseignants se fait déjà sentir. Dans une certaine mesure, toute la société est organisée en se calquant sur le calendrier scolaire actuel.

Ce n’est pas une règle immuable, mais en Flandre, les responsables politiques considèrent, dans leur ensemble, qu’un tel changement ne constitue pas une priorité. Les choses peuvent surtout se révéler compliquées dans la région frontalière et à Bruxelles. Et puis, ce n’est pas anormal que, dans un même pays, les vacances aient lieu à des dates différentes : le système des Pays-Bas, par exemple, s’articule autour de trois zones distinctes. »

Quatre points sur le poing: un symbole viral pour combattre le harcèlement à l’école

 

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée