DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

En Flandre, le sulfureux dossier de l’azote refait surface
02·06·22

En Flandre, le sulfureux dossier de l’azote refait surface

Arnout Gyssels est journaliste politique pour le quotidien Het Nieuwsblad.

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

Photo by Etienne Girardet on Unsplash

Auteur⸱e

Zuhal Demir (N-VA), ministre flamande de l’Environnement, a mandaté un audit de l’Agence flamande de la Nature et les Forêts (Agentschap Natuur en Bos, ndlr). En cause : 25 exploitations agricoles qui ne respectaient pas les normes en matière d’azote en 2014 ont finalement reçu un permis d’environnement, grâce à un tour de passe-passe de l’Agence. Celle-ci a ainsi revu sa position dans certains dossiers, parfois à la suite d’e-mails reçus de la part du Boerenbond. Et dans tous les cas, elle a enfreint ses propres règles.

En Flandre, la gestion calamiteuse du dossier de l’azote durant des années n’était un secret pour personne. La problématique, soigneusement rangée au placard, n’a jamais été prise à-bras-le-corps. Mais lorsque l’organisme Audit Vlaanderen en arrive à la conclusion que les lois applicables ont été délibérément négligées, il n’est plus permis d’invoquer le simple manque de courage politique. Il s’agit tout bonnement de mépris intentionnel.

Reste à savoir dans quelle mesure ce constat va influencer l’accord sur l’azote conclu par le gouvernement flamand. Les opposants – Boerenbond en tête – se démènent pour démontrer que les 41 entreprises qui figurent encore la liste rouge n’y ont pas toutes leur place. Ils dénoncent un imbroglio juridique. Parmi ces entreprises agricoles, certaines ont en effet reçu un permis d’environnement entretemps, tandis que d’autres se sont soudainement retrouvées sur la fameuse liste rouge.

Émissions d’azote : la Flandre déchirée entre ses agriculteurs et la protection de l’environnement

Mais remettre en cause l’accord dans son intégralité revient à ouvrir la boîte de Pandore et à tout chambouler à nouveau. Si l’exercice était à refaire, il semble qu’il y aurait encore davantage d’entreprises dans le collimateur. Les organisations environnementales s’évertuent à dire que toutes ces mesures ne vont pas assez loin. Les timides avis émis par le passé leur donnent raison.

Dans ce jeu de dupes qui dure depuis des années, les agriculteurs eux-mêmes sont les principaux perdants. On leur a rabâché qu’il ne fallait pas en faire tout un foin. Que quelques aides du Boerenbond suffiraient à éloigner le danger. Investissez vos petites économies dans votre entreprise, leur a-t-on dit, tout va bien ! Or, il n’en est rien.

Les émissions d’azote sont bien réelles. Jusqu’à présent, faire fi du problème n’a servi à rien. Si ce n’est à empirer les choses.

Émissions d’azote: un décret met en péril la ferme de l’abbaye d’Averbode

Partager :
Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée