Daar Daar logo

14 juin 2016

Attentat contre un symbole de liberté qu’il faut chérir

Temps de lecture: 2 minutes

« Le bar gay le plus torride d’Orlando. » Sur son site web, c’est par ces mots que se présente la boîte de nuit où cinquante personnes ont trouvé la mort ce week-end. C’est aussi la raison qui a poussé un jeune Américain à y perpétrer une tuerie d’une ampleur sans précédent. Son objectif : tuer un maximum de personnes LGBT. À lui seul, il en aura abattu cinquante. Cinquante personnes qui dansaient, qui faisaient la fête. Cet endroit est « plus qu’une boîte de nuit », comme l’a rappelé hier le président américain, Barack Obama. « Il symbolise la solidarité et la liberté d’expression. »

Cet attentat n’est pas le 11-Septembre de la communauté LGBT. Il nous concerne tous. Au-delà des motifs précis qui ont poussé le tireur à agir, il s’agit d’une attaque contre l’une des libertés fondamentales de nos démocraties occidentales, héritières des Lumières : la liberté de vivre son orientation sexuelle.

Une liberté qui ne va pas de soi. Il suffit de penser au fils d’un paysan de Flandre-Occidentale qui veut sortir du placard, ou à un homosexuel bruxellois qui sort en soirée avec son ami. Ces situations peuvent être extrêmement difficiles.

C’est précisément pour cette raison que nous devons chérir cette liberté. Le fait que chez nous, des hommes et des femmes ont le droit d’être amoureux de personnes du même sexe doit être un motif de fierté. Tout comme le fait qu’un couple homo a le droit de se promener main dans la main. Et que les parents ne doivent pas s’inquiéter si leur enfant n’est pas hétérosexuel.

De son côté, l’État islamique applaudit des deux mains. Cette organisation terroriste qui, dans son propre califat, punit les homosexuels en les jetant du haut d’une tour, considère cet attentat comme une étape de plus vers sa domination du monde. Mais c’est l’effet inverse qui se produit. De la même façon qu’au lendemain de l’attentat contre Charlie Hebdo, tout le monde avait défendu la satire au vitriol, on consacre désormais les droits des LGBT comme un acquis important de nos sociétés occidentales. Malgré le drame humain qui a eu lieu, on doit se féliciter de cette réaction. Elle nous conduit à souligner l’importance de nos valeurs et de nos libertés. Une polarisation au bon sens du terme, en somme : elle met en lumière les fondements des démocraties éclairées et les valeurs qui valent la peine d’être défendues. Y compris par tous ceux et celles qui n’ont jamais mis le pied dans une boîte de nuit gay et qui n’ont aucunement l’intention de le faire.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée