DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

30 000 euros pour chaque jeune: Ecolo jette de la poudre aux yeux
08·06·22

30 000 euros pour chaque jeune: Ecolo jette de la poudre aux yeux

Isolde Van den Eynde est journaliste politique au quotidien Het Laatste Nieuws.

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

Image by angelo luca iannaccone from Pixabay

Fabrice Claes
Traducteur Fabrice Claes

Nos politiques font face à des défis de grande envergure. Et qu’entend-on ? Des discours de campagne.

Et avec ça, je vous mets un peu de sable ? S’il n’en tenait qu’à Ecolo, la réponse serait oui, tant ils sont à court de poudre aux yeux. Il y a deux ans, les écologistes francophones voulaient offrir à chaque jeune une prime structurelle de 460 euros. Mais l’idée a évolué : c’est désormais 30 000 euros que le parti souhaite donner à tous les jeunes de 25 ans de ce pays. Peu importe qu’ils en aient besoin ou non. Peu importe qu’ils soient riches ou pauvres. Peu importe que le pays ait d’autres besoins en ce moment. Le capital universel de solidarité vaut pour chaque jeune, sans conditions. Peu importe que l’État dépense déjà des milliers d’euros pour chaque jeune qui étudie, peu importe que les allocations familiales durent jusqu’à 25 ans. Les verts préfèrent mettre la tête dans le sable.

Bien étonnés de se trouver ensemble. Les libéraux du MR plaident pour une mesure similaire : 25 000 euros pour les jeunes entre 18 et 25 ans. Par contre, à cet âge-là, finies les allocations, familiales ou autres. Quant au président du PS, Paul Magnette, il plaide pour un revenu de base pour tous nos jeunes. Que pensent les partis francophones du capital de solidarité ?

Il ne faut pas imposer aux jeunes une dette publique qu’ils ne pourront pas rembourser. Il faut leur laisser un budget sain, sinon, à un moment donné de leur vie, l’État aura moins de moyens pour relever davantage de défis. Comme le défi climatique, par exemple, raison pour laquelle Ecolo/Groen freine des quatre fers quand il s’agit d’investir dans la Défense. En revanche, parachuter des moyens à tous les jeunes, est-ce bien réaliste ?

Budget et investissements : l’audace de la Communauté germanophone de Belgique

Ce budget de départ, Ecolo entend le financer par le biais d’une taxe prélevée chez le pour cent le plus riche du pays. Que penser de cette taxe des riches ? Elle ne doit s’appliquer qu’en cas de nécessité absolue. Le problème, c’est que l’euro d’un riche ne peut être dépensé qu’une seule fois. À vrai dire, cette taxe des riches revient régulièrement sur le devant de la scène, c’est comme un tic de langage pour certains politiciens. Puis, il y a encore les nombreux investissements demandés par Ecolo. Remettre les chemins de fer sur les rails ? 3,4 milliards d’euros. Est-ce nécessaire ? Probablement. Mais au pied de l’arc-en-ciel, il ne faudra pas s’attendre à un trésor.

L’inflation rend la vie plus chère et les factures de la transition énergétique et des pensions doivent encore arriver. Nos politiques doivent faire face à des défis d’une grande ampleur. Et qu’entend-on ? Des discours de campagne, y compris chez les partis d’opposition d’ailleurs ! Ou, pour paraphraser la percutante formule du parlementaire britannique conservateur Jesse Norman, s’adressant à Boris Johnson : « Vous continuez simplement votre campagne électorale, vous changez constamment de sujet et créez des lignes de fracture politiques et culturelles à votre propre avantage, en pleine instabilité économique, alors que l’inflation fait des ravages et que la croissance est, dans le meilleur des cas, à bout de souffle. »

Il y en a, des grains de sable, dans la mécanique.

La relance flamande ne suffira pas à combler le déficit budgétaire

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée