Daar Daar logo

« Knuffelcontact », un mot de l’année qui reflète toute la richesse du néerlandais

capture d’écran RTBF

16 décembre 2020

« Knuffelcontact », un mot de l’année qui reflète toute la richesse du néerlandais

Tous les mercredis, notre responsable éditoriale, Joyce Azar, propose dans l’émission Matin Première (RTBF) une chronique vue de Flandre. Une porte ouverte sur l’actualité du nord du pays.

Temps de lecture: 2 minutes

C’est une tradition en Flandre: durant le mois de décembre, « Le mot de l’année » est désigné lors d’une élection en ligne organisée par la VRT et le dictionnaire Van Dale. Et cette année, sans grande surprise, le mot vainqueur est directement lié au coronavirus.

Comme toutes les langues, le néerlandais évolue avec le temps. Mais ce qui est assez formidable avec la langue de Vondel, c’est qu’on peut presque inventer n’importe quel terme, juste en collant deux mots.

Et c’est ainsi que cette année, pas moins de 20 nouveaux termes étaient en lice pour devenir le mot de l’année. 16 d’entre eux étaient liés à l’épidémie du coronavirus. A la troisième place du classement, c’est « covidioot » qui s’est imposé, un mot que l’on pourrait traduire par « idiot du covid ». La 2ème place est revenue au terme « hoestschaamte », qui évoque la honte de tousser. Mais, au final, malgré l’annus horriblis que l’on vient de vivre – ce qu’en néerlandais, on appellerait een kutjaar –  le mot de l’année est un vocable chaud, à la consonance agréable, et puis surtout un mot positif…

Et le gagnant est…

Une grande majorité des 20.000 votants à opté pour le mot « knuffelcontact », un mot que vous avez très certainement déjà entendu dans la bouche de nos responsables politiques, puisque c’est sous le gouvernement De Croo qu’il a vu le jour. Début octobre, alors que les autorités annoncent un durcissement des mesures sanitaires, ce mot apparaît pour évoquer les contacts rapprochés. C’est Frank Vandenbroucke, le ministre de la Santé publique qui, le premier l’a utilisé lors d’une interview accordée à la VRT.

Le knuffelcontact, que l’on pourrait traduire par ‘contact câlin’, est défini dans le Van Dale en ligne comme une personne, en dehors des membres de notre famille, avec qui on peut avoir des contacts physiques étroits, en l’occurrence pendant la crise du corona.

On notera qu’aux Pays-Bas, le knuffelcontact n’existe pas, contrairement au « knuffelmaatje », qui veut en revanche dire tout autre chose, puisqu’il s’agit du partenaire sexuel. Chez nos voisins néerlandais, le mot de l’année est pas mal dans son genre, puisqu’il s’agit de « anderhalvemetersamenleving », qui veut littéralement dire « société du un mètre et demi ».

La suite de la chronique de Joyce Azar sur le site Auvio de la RTBF 

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée