Daar Daar logo

(c) Engin_Akyurt

7 novembre 2017

Fake news : un journal turc s’en prend à un militant flamand

Auteur
Traducteur Sebastien Cano

Le journal turc Takvim affirme que le militant anversois Peter Terryn a organisé les violences de la Brederodestraat.

Peter Terryn a fait parler de lui la semaine dernière en raison des violences ayant opposé Kurdes et Turcs dans la Brederodestraat, à Anvers. Elles ont éclaté après qu’un bus transportant des Kurdes a dû faire un détour et s’est ainsi avancé dans la Brederodestraat. « Ce bus était une bibliothèque mobile contenant des ouvrages plaidant en faveur d’un renforcement de l’autonomie du Kurdistan syrien, d’une cohabitation pacifique des Kurdes avec d’autres peuples ainsi que de l’égalité entre les hommes et les femmes », explique Peter Terryn. « Je suis membre d’un comité qui soutient le mouvement kurde dans le Kurdistan syrien. »

Mais le journal turc Takvim affirme que le rôle de Peter Terryn a été bien plus important. Selon le tabloïd, l’homme travaillerait pour les services de renseignement belges. Il aurait également été au volant du bus et serait l’instigateur des violences à l’encontre des Turcs à Anvers.

« L’essentiel de l’article est absurde », répond Peter Terryn. « Je n’étais pas dans le bus et je ne les ai pas dirigés vers la Brederodestraat. Je ne suis pas non plus un espion et ne travaille pas pour la Sûreté de l’État. »

« L’auteur du papier prétend être venu en Belgique pour enquêter sur moi. Il est bien plus probable qu’il ait été informé par des Belgo-Turcs qui entretiennent des liens étroits avec l’AKP, le parti du président Erdoğan — notamment Taner Izik. J’ai d’ailleurs déposé une plainte contre lui auprès de la police, car par le passé, des messages similaires avaient déjà été publiés sur sa page Facebook ainsi que sur le site web de l’antenne belge de l’AKP, pour lequel il écrit. On a été jusqu’à affirmer que je travaillerais pour la CIA. »

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée