Daar Daar logo

Dring Dring #4 : que savent les Flamands sur les Wallons et les Bruxellois ?

© Jef Van den Bossche

31 octobre 2020

Dring Dring #4 : que savent les Flamands sur les Wallons et les Bruxellois ?

Pour ses cinq ans, DaarDaar lance « Dring Dring », le podcast qui vous fait découvrir la Flandre à vélo. Dans le quatrième épisode, Aubry Touriel, journaliste spécialiste du nord du pays, vous emmène en voyage à travers la province de Flandre orientale. De Grammont à Gand en passant par la frontière linguistique, il va discuter avec des Flamands occidentaux pour voir ce qu’ils connaissent de la Belgique francophone et ses habitants.

Temps de lecture: 3 minutes
Aubry Touriel
Auteur

« Les Flamands ne connaissent pas les Wallons, notamment à cause de la politique et de la structure du pays. Ne me demande pas de citer les ministres du gouvernement wallon ou le bourgmestre d’une ville wallonne… », explique Joost, ancien réalisateur pour la VRT, qui vient à Oudenaarde pour se promener.

Joost va se promener dans les Ardennes flamandes © Jef Van den Bossche

Joost va se promener dans les Ardennes flamandes © Jef Van den Bossche

Selon le sexagénaire, les Bruxellois et les Wallons sont plus ouverts que les Flamands. « Ils n’ont pas la langue dans leur poche. Tout comme le Bruxellois, le Wallon donne des réponses plus claires. »

« Du pain, du vin et du Boursin »

Comme beaucoup de Flamands, Aïsha, jeune de 20 ans de Deinze, près de Gand, n’a pas d’amis en Wallonie, juste un oncle lointain. « J’avais un oncle en Wallonie. Il était un peu dingue, un hippie. Il allait pêcher les poissons dans l’Ourthe. Il allumait son feu de camp. »

Aïsha travaille dans un supermarché à Astene, Deinze © Jef Van den Bossche

Aïsha travaille dans un supermarché à Astene, Deinze © Jef Van den Bossche

Elle voit les Wallons comme des sympathiques bons vivants : « Pour moi, la culture francophone, c’est du pain, du vin et du Boursin. (rires) En fait, je ne sais pas. Un stéréotype est qu’ils viennent profiter de nos contributions. Je ne connais pas vraiment de Wallon, je n’ai donc pas vraiment d’avis. »

Elle est par contre fan de rap français underground. Elle aimerait aussi aller habiter à Bruxelles et devenir bilingue. « J’ai commencé à apprendre le français sur une app’ », assure-t-elle.

Stromae et Jean-Claude Van Damme

Yelena, étudiante de 23 ans, a quant à elle connu une Namuroise qui est venue faire ses études secondaires à Gand : « On s’est liés d’amitié. Elle a pu apprendre le néerlandais et j’ai fait la connaissance d’une Wallonne. »

Elle ne regarde pas les médias francophones : « Je ne consulte que les médias néerlandophones, voire anglophones. Je parle mieux anglais que français. C’est une langue difficile à apprendre. »

À la question « Pouvez-vous citer des artistes belges francophones ? », elle répond directement : « Stromae ». Après un temps de réflexion avec ses copines, elle en trouve un deuxième : « Jean-Claude Van Damme ! »

Pour Jan Verheyen, réalisateur de films flamands, c’est un fait que les médias et les cultures vivent séparément entre le nord et le sud du pays. « Un Bekend Vlaming, un Flamand connu, devient un inconnu total dès qu’il va faire son shopping à Bruxelles ou en Wallonie. Et vice-versa, c’est pareil sauf pour les Diables rouges et quelques exceptions rares. »


Ces histoires vous intriguent ? Retrouvez-en plein d’autres dans le quatrième épisode de Dring Dring, le podcast de DaarDaar qui vous fait découvrir la Flandre à vélo. On vous emmènera à vélo à travers les Ardennes flamandes. Vous découvrirez le château d’Ooidonk, qui n’a rien envier à ses cousins de la Loire. Vous visiterez aussi le musée du Tour des Flandres à Oudenaarde.


Projet soutenu par le Fonds pour le journalisme et la Fédération Wallonie-Bruxelles

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée