Daar Daar logo

Enfants véganes : mode d’emploi

(cc) 3217138 via Pixabay

20 novembre 2020

Enfants véganes : mode d’emploi

Temps de lecture: 3 minutes
Jorn Lelong
Auteur
Noëlle Michel
Traducteur Noëlle Michel

Vous vous intéressez à tout ce qui touche aux humains, aux animaux, à l’alimentation ou à la santé ? Vous êtes au bon endroit !

Auparavant considéré comme un simple phénomène de mode, le véganisme compte aujourd’hui quelque 150 000 adeptes dans notre pays. Parmi eux, de plus en plus de jeunes parents choisissent d’élever leurs enfants selon un mode d’alimentation exclusivement végétal. Comment s’y prendre pour ne pas mettre en péril leur santé ?

« Pour les nourrissons, il y a peu de différences : le lait maternel reste la meilleure solution », indique Myriam Van Winckel, professeur en pédiatrie au CHU de Gand. « Cela dit, il est important de veiller à ce que la mère ne soit pas carencée en nutriments. Les régimes alimentaires uniquement composés de fruits et de légumes sont privés d’apport en vitamine B12, il faut donc prendre des suppléments. En effet, si vous avez une carence en B12 et que vous allaitez, votre lait sera aussi carencé en B12. Or, chez les jeunes enfants, ce manque se traduira plus rapidement par des conséquences néfastes. »

Alternatives à l’allaitement

« Quand l’allaitement n’est pas possible, les alternatives végétales sont rares », explique Evelyne Mertens, chercheuse en soins de santé et diététicienne pour EVA, une association flamande qui promeut l’alimentation végétalienne. « Les boissons classiques à base de soja, d’avoine ou d’amande sont déconseillées. En revanche, il existe des boissons à base de riz spécialement conçues pour les nourrissons, qui contiennent tous les nutriments nécessaires. »

Lorsque l’enfant atteint l’âge de six mois, il peut commencer à manger des aliments solides, en complément du lait maternel ou infantile. « L’idéal est alors de lui donner des purées de fruits et de légumes, à base de pommes de terre, de légumes verts ou de riz blanc bouilli », selon Evelyne Mertens. « Pour les purées de fruits, il convient d’ajouter un liant, comme des flocons de céréales ou de la farine infantile. Entre six et huit mois, il est temps d’introduire des substituts de viande dans les purées de légumes. Ils doivent être riches en protéines, mais peu caloriques. On peut par exemple utiliser des lentilles ou des pois chiches, mais aussi du tofu, du tempeh ou du seitan. En outre, il est bon d’ajouter de temps à autre aux légumes des beurres ou purées d’oléagineux. »

Myriam Van Winckel souligne également l’importance d’un bon équilibre en acides gras essentiels, comme les oméga-3 et les oméga-6. On trouve des oméga-3 dans l’huile de lin et de colza, et des oméga-6 dans l’huile de tournesol, de maïs et de soja. « Il faut donc alterner suffisamment entre ces différentes huiles. »

Alimentation exclusivement végétale

À partir d’un an, l’enfant peut suivre un régime végétalien normal. Là encore, il convient de respecter quelques règles de base. Il faut notamment surveiller de près les sources de calcium et de protéines. La préoccupation principale est la vitamine B12. Heureusement, il n’est pas nécessaire d’avaler quotidiennement des gélules. Evelyne Mertens : « On peut tout à fait consommer des boissons végétales enrichies en B12, ou utiliser des sprays ou des comprimés à faire fondre sous la langue. » Myriam Van Winckel et Evelyne Mertens affirment toutes deux qu’il est tout à fait possible d’élever un enfant avec une alimentation exclusivement végétale, mais il est conseillé de consulter une diététicienne. « J’ai déjà constaté quelques cas flagrants de sous-nutrition, alors que les parents avaient à cœur l’intérêt de leur enfant », indique Myriam Van Winckel.

Et que faire si votre enfant ne saute pas de joie devant son assiette de tofu ou de légumineuses, en particulier quand ses camarades de classe ont le droit de manger de la viande et des produits laitiers ? La transparence est le mot-clé, selon Evelyne Mertens. « Il ne faut surtout pas que votre enfant se sente puni. Vous devez lui expliquer pourquoi vous adoptez une alimentation végétalienne, et montrer à quel point votre menu peut malgré tout être riche et varié. »

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée