Daar Daar logo

(c) capture d’écran Pano, avec l’aimable autorisation de la VRT

6 septembre 2018

Les deux visages du mouvement de droite radicale Schild & Vrienden

Joyce Azar
Auteur

Un reportage de la VRT a dévoilé un pan obscure du mouvement métapolitique flamand, Schild & Vrienden. La mouvance de droite radicale, qui se qualifie de modérée et d’indépendante, tient en secret des groupes de chat au sein desquels des messages racistes, sexistes, antisémites, islamophobes et homophobes sont échangés. A travers leur action, les membres du mouvement désirent apporter un profond changement au sein du système politique.

Durant près de six mois, le journaliste d’investigation de l’émission Pano, Tim Verheyden, a suivi le fondateur de Schild & Vrienden, Dries Van Langenhove. Parallèlement, la rédaction de Pano est parvenue à infiltrer leurs groupes de conversation secrets. Plus de 65.000 messages ont pu être consultés, des messages dans lesquels on retrouve un racisme explicite, des photos d’armes, et une ambition de changer les mentalités et le système.

Schild & Vrienden, qui signifie Amis & Boucliers et qui fait référence au slogan « scilt ende vrient » sorti de la Bataille des Eperons d’or, a été créé à partir d’une page Facebook intitulée « De Fiere Vlaamse meme » (Le fier mème flamand), derrière lequel se trouve l’étudiant en droit de l’Université de Gand, Dries Van Langenhove. La page en question diffuse des vidéos humoristiques et des mèmes à caractère politique. Les principales cibles de ces publications sont les Wallons, les socialistes et les étrangers.

Début 2017, Dries Van Langenhove ouvre parallèlement un groupe Facebook secret sous le nom de Schild en Vrienden, dans lequel les mêmes publications sont diffusées.
Officiellement, Schild & Vrienden se qualifie de « mouvement métapolitique indépendant se concentrant sur les valeurs identitaires et familiales ». Aujourd’hui, sa page publique sur Facebook rassemble quelque 14.000 abonnés, et a évolué vers un mouvement principalement constitué de jeunes hommes blancs, souvent étudiants. Les femmes sont les bienvenues, mais doivent apparemment être belles et accepter des messages sexistes et dégradants, car « le vrai progrès provient des hommes, ce qui justifie leurs exigences plus élevées », peut-on notamment lire.

Outre ses études en droit, Dries Van Langenhove (photo ci-dessou), 25 ans, est diplômé en Sciences politiques et en plomberie. Il est également membre du mouvement estudiantin conservateur catholique KVHV, et siège en tant que représentant des étudiants au sein du conseil d’administration de l’Université de Gand. 

Lire la suite de cet article chez notre partenaire Flandreinfo.be 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée