Daar Daar logo

Anvers censure ses citoyens et provoque un tollé

Slogan des affiches : à droite « je suis un piéton-qui-trouve-vite-un-passage-clouté », à gauche « je suis un cycliste-qui-attend-le-feu-vert » et toi ?

15 septembre 2015

Anvers censure ses citoyens et provoque un tollé

Temps de lecture: 2 minutes

La dernière campagne de sécurité routière menée par la ville d’Anvers avait déjà fait grand bruit. Jeudi dernier, la ville a posté sur sa page Facebook une publication reprenant les principales causes des accidents survenant sur son territoire. Selon la métropole, ils seraient pour la plupart dus à des infractions commises par les usagers faibles (NDLR : piétons, cyclistes, passagers de véhicules automoteurs). Si les autorités ont depuis lors indiqué qu’il s’agissait d’un malentendu, de nombreux internautes ont vu rouge, car leurs commentaires critiques ont été purement et simplement censurés par la ville.

Concrètement, à travers cette campagne, la ville d’Anvers entendait rappeler aux usagers fiables de la route qu’ils avaient eux aussi des responsabilités. Mais malheureusement, le message est mal passé, notamment auprès des seniors, qui estiment justement que la voiture est trop présente en ville. Les affiches de la campagne avaient été tournées en ridicule, car personne n’en comprenait les slogans, jugés trop longs et difficiles à déchiffrer. Mais jeudi dernier, l’affaire a connu un nouveau bondissement à la suite d’un message publié sur la page Facebook de la ville.

Censure

Les fans de la page, ainsi que des personnages politiques de Groen et du sp.a, ont publié des réactions acerbes, en demandant d’où sortaient les chiffres donnés. Mais à leur grand étonnement, leur message a tout bonnement été supprimé de la page, avec la justification suivante : « Nous avons supprimé votre message. Nous n’acceptons pas de commentaire politique sur cette page. Les critiques dont la nature n’est pas explicitement politique sont en revanche bel et bien autorisées. » De nouvelles réactions ont alors dénoncé le non-respect de la liberté d’expression et une pratique abusive de la censure.

Les administrateurs de la page Facebook nous ont dit avoir appliqué leur politique : « la suppression de tout message à caractère politique, discriminatoire, raciste ou offensant fait partie du règlement. Nous respectons cette règle pour chacune de nos publications, pas uniquement pour ces réactions aux accidents de la route. Nous le précisons d’ailleurs clairement sur notre page. »

Changement de mentalité

La police d’Anvers a depuis lors admis son erreur dans le quotidien De Morgen. « Nous aurions dû mieux nuancer notre propos. Il s’agit bel et bien des quatre principales causes d’accident avec victimes impliquant des usagers faibles », confirme le porte-parole Sven Lommaert. « Mais la liste complète des causes d’accident est évidemment différente, avec également la conduite sous influence, la vitesse excessive, le non-respect des feux de signalisation et l’attention insuffisante pour la sécurité, dont le port de la ceinture. »

La ville souhaite néanmoins toujours susciter un changement de mentalité au sein de la population afin que la voiture ne soit plus considérée comme la seule coupable de tous les maux. « Ces dernières années, nous avons bel et bien constaté une augmentation du nombre d’accidents avec victimes impliquant des usagers faibles », poursuit-il. « La seule chose est que nous ne disposons pas encore de chiffres objectifs en la matière. »

De Günther Brants

L’article en V.O. sur Newsmonkey 

Traduit du néerlandais par Guillaume Deneufbourg

 

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée