Daar Daar logo

30 mai 2019

Vlaams Belang, le champion européen des pubs sur Facebook

Temps de lecture: 2 minutes

Sur les trente derniers jours, aucun parti politique n’a dépensé autant en publicité sur Facebook que le Vlaams Belang : c’est presque quotidiennement qu’une nouvelle campagne apparaissait en ligne.

Le budget total dépasse les 580.000 euros en quatre semaines, soit plus que les dépenses cumulées du vice-Premier ministre Matteo Salvini de la droite radicale italienne, du parti hongrois Fidesz et du Brexit Party de Nigel Farage. Pour son budget publicitaire sur Facebook, le Vlaams Belang n’a vraiment pas regardé à la dépense.

Supérieur à la moitié de celle de Joe Biden

À en croire des données publiées par Facebook, également propriétaire d’Instagram, le Vlaams Belang aurait été, du 26 avril au 25 mai, son acheteur européen d’espaces publicitaires en ligne. Bien sûr, en Belgique, les élections concernaient trois niveaux de pouvoir, ce qui explique en partie l’ampleur du budget. La dépense totale du Vlaams Belang sur ses différentes pages est même supérieure à la moitié de celle de Joe Biden, candidat à la Présidence des États-Unis, sur la même période. Cela démontre bien avec quelle ardeur le parti de Tom Van Grieken a utilisé Facebook et les autres réseaux sociaux.

« L’essentiel de notre budget publicitaire a été investi dans les réseaux sociaux », confirme Bart Claes, responsable réseaux sociaux pour le parti. « Les élections communales d’octobre ont servi de test, et nous avons constaté qu’un petit budget pouvait amplement porter ses fruits. Lorsque nous avons préparé la campagne nationale, en début d’année, nous avons décidé d’y investir presque tout. Avec Facebook, nous pouvons nous positionner sur des thèmes qui ne nous attirent généralement pas les faveurs de la presse : le prix des logements, des carburants, des séjours en maisons de retraite, etc. »

Vlaams Belang Brussel

D’après les données publiées par Facebook, les publicités diffusées par le Vlaams Belang ces quatre dernières semaines (pour un total de 708 729 euros) ont transité par quatre pages : celle du parti, celle du président Tom Van Grieken, celle de « Vlaams Belang Brussel » et celle de « VB – nos gens d’abord ».

Cette dernière n’a diffusé que des annonces en français. Selon Bart Claes, « c’était une intéressante étude de tout ce qu’il est possible de faire en Wallonie. » Le parti y a d’ailleurs consacré une somme nettement supérieure, par exemple, au coût de la page Facebook personnelle du président du SP.A, John Crombez.

Paljas

Quant au commentaire désobligeant « paljas » (clown) décoché par Bart De Wever à Tom Van Grieken, il a encore inspiré au parti une publicité diffusée samedi soir pour tout juste 999 euros, qui a été vue plus de 200.000 fois, surtout par des femmes de 25 à 34 ans. « Ce n’était pas vraiment le groupe cible que nous visions, mais c’est celui chez qui l’annonce a eu le plus d’échos », ajoute-t-il. « Puisque le vote est obligatoire, nos annonces visent généralement des groupes relativement amples de Flamands de plus de 18 ans. » Certains messages, notamment sur les pensions, ne sont évidemment pas adressés aux jeunes adultes. Pour les joindre, eux, nous optons plutôt pour Instagram, car ils sont bien moins actifs sur Facebook qu’on pourrait le croire.

 

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée