La lutte électorale entre la N-VA et le CD&V s’annonce sans merci

5 mars 2018 | Auteur : | Traducteur : Maxime Kinique | Temps de lecture : 2 minutes

CD&V et N-VA s’affrontent pour le futur leadership dans les communes flamandes

Un grand mécanisme en matière de droits de l’homme : telle est la nouvelle priorité de la secrétaire d’État à l’Égalité des chances, Zuhal Demir (N-VA). Dès sa première journée de travail, celle qui vient de connaître les joies de la maternité a mis sur la table une vieille demande des Nations-Unies : créer une organisation nationale des droits humains. Depuis 1999, cette demande apparaît tel un vœu pieux dans tous les accords de gouvernement qui se sont succédé. Lors de son intronisation en qualité de secrétaire d’État, Demir a promis solennellement que cette organisation verrait le jour et il semble bien qu’elle souhaite à présent œuvrer en ce sens. Mener à bien cette mission ne sera toutefois pas chose aisée. Officiellement, le CD&V et la N-VA ne parviennent pas à s’entendre sur la structure, le catalogue de tâches et le nombre de collaborateurs de la nouvelle organisation. Mais derrière chaque version officielle se cache une version officieuse…

Vous pouvez retourner le problème dans tous les sens, le fait est que lors d’une année électorale, tout tourne en fin de compte autour des élections. CD&V et N-VA sont à la lutte pour le futur leadership dans les communes flamandes. L’enjeu est énorme. Les chrétiens-démocrates joueront le tout pour le tout afin de défendre le dernier bastion qu’ils détiennent encore, à savoir la majorité absolue des écharpes maïorales. La N-VA, de son côté, n’a pas l’intention d’assister une nouvelle fois impuissante à un processus où la carte politique flamande se parerait de jaune sans que cette profusion de voix se matérialise au niveau local. La lutte s’annonce sans merci entre deux adversaires politiques qui ne se feront aucun cadeau. A fortiori lorsqu’on sait que le président du CD&V Wouter Beke a toujours un œuf à peler avec Zuhal Demir. Rétroactes : il y a un peu moins d’un an, Demir qualifiait le CD&V de parti musulman. À travers cette comparaison, la secrétaire d’État reprochait à Beke de considérer les musulmans comme du bétail électoral. Une insulte d’une telle virulence, c’était du jamais vu entre partenaires de coalition et cela allait pousser Beke à exiger des excuses. Demir allait finalement modérer ses propos, sans toutefois présenter les excuses réclamées par le président du CD&V. Une attitude qui est restée en travers de la gorge de Beke, d’autant plus qu’il subodore qu’il s’agit là d’une stratégie bien réfléchie de la part de la N-VA. Une hypothèse qui n’a rien d’invraisemblable, du reste, dès lors que Zuhal Demir reste, avec Theo Francken, le pitbull politique préféré de la N-VA. On peut tenir pour acquis que Demir se mesurera prochainement à l’un des bourgmestres les plus populaires de l’écurie CD&V : le Genkois Wim Dries. Dans ce contexte, le fait que Demir ait laissé entendre que tous les présidents de parti l’ont félicitée pour la naissance de sa fille, sauf Wouter Beke, en dit long. Il y a des choses que même un politicien n’oublie pas facilement et c’est par conséquent un combat sans merci qui s’engagera, demain, pour chaque électeur en général, et pour chaque électeur musulman en particulier. Avec tout ce remue-ménage, la création d’un institut national des droits de l’homme risque d’être mort-née, ce qui serait dommage, car les droits de l’homme ne sont ni une matière frivole, ni une cartouche politique. Ne sommes-nous pas en droit d’attendre qu’un tel enjeu dépasse la fugacité d’un scrutin électoral ?

Comme vous le savez, DaarDaar est constamment à la recherche de subsides et d'investisseurs. N'hésitez pas à nous soutenir via virement à DAARDAAR ASBL BE13 1430 9380 2539 ou via Paypal

Mots clés : , , , , ,

Le présent article a été reproduit avec l'autorisation expresse de l'éditeur responsable de sa publication initiale, tous droits réservés. Toute réutilisation doit faire l'objet d'une nouvelle demande d'autorisation auprès de la société License2Publish, responsable de la gestion des droits d'utilisation : info@license2publish.be.

Un grand mécanisme en matière de droits de l’homme

(cc) Pixabay

Het Belang Van Limburg

Quotidien régional destiné au Limbourg belge. Edité par le groupe Mediahuis, il est tiré à plus de 100.000 exemplaires. hbvl.be

Traducteur : Maxime Kinique
Auteur :
Date de publication : 03/03/2018