DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

La Flandre gouverne-t-elle vraiment mieux que la Belgique ?
28·01·22

La Flandre gouverne-t-elle vraiment mieux que la Belgique ?

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

Pixabay

Yves Lambrix
Auteur
Virginie Dupont
Traductrice Virginie Dupont

Avec son plan de relance, sa réforme de la fiscalité du logement et son plan climat, la Flandre gouverne mieux que la Belgique, a-t-il affirmé samedi dans son discours de nouvel an. Le lendemain, il déclarait dans l’émission De Zevende Dag qu’il n’y a pas beaucoup de gouvernements en Europe qui peuvent présenter un programme visant à atteindre l’équilibre budgétaire. Le président de la N-VA, Bart De Wever, continue de défendre bec et ongles ce gouvernement flamand. Ce faisant, il se garde bien de mentionner quelques détails cruciaux.

Alors que le boom de l’immobilier soutenait le budget flamand en 2021, cette année, c’est le pic d’inflation qui fait office de bienfaiteur. Selon le Conseil socio-économique de la Flandre (SERV), les recettes de 2022 seront supérieures de 1,5 milliard d’euros aux estimations, et ce, grâce aux dotations fédérales qui augmentent de 1,2 milliard d’euros.

Il n’y a pas beaucoup de gouvernements en Europe qui peuvent présenter un programme visant à atteindre l’équilibre budgétaire (Bart De Wever)

Ces recettes supplémentaires compenseront presque entièrement le surcroît de dépenses lié au coronavirus et les augmentations de salaires des fonctionnaires flamands. Le SERV évalue que le budget sera encore dans le rouge de 2,7 milliards d’euros cette année, mais que ce déficit sera ramené à 919 millions d’euros d’ici la fin de la législature.

Si l’on retire les investissements dans la liaison Oosterweel et le plan de relance flamand, il serait même ramené à 126 millions d’euros. Sur un budget d’un peu moins de 50 milliards d’euros, cela signifie de facto un équilibre budgétaire.

Pourtant, Jambon Ier n’a pas vraiment de quoi pavoiser.

Un budget pour un « coordinateur hamster »

Premièrement, contrairement au niveau fédéral et aux administrations locales, la Flandre est bien lotie. Le fait que sa dotation fédérale atteindra quelque 28 milliards d’euros cette année est éloquent. En outre, elle réserve entre autres un budget pour un « coordinateur hamster », ce qui en dit long également.

Secundo, alors que les grands dossiers problématiques (les émissions d’azote et le stop au béton) semblent au point mort, que les querelles intestines (l’énergie et les logements sociaux) persistent, et que Jan Jambon lui-même fait régulièrement preuve d’apathie, notamment dans sa communication, la Flandre opulente est encore confrontée à de nombreux défis : listes d’attente dans le secteur de l’aide sociale et des logements sociaux, transition numérique et écologique difficile, inadéquation persistante entre l’offre éducative et le marché du travail, et autres factures énergétiques exorbitantes.

Tout ça peut et doit être amélioré. Le contribuable flamand mérite d’en avoir plus pour son argent. Qu’attend ce gouvernement pour investir une partie du cadeau de l’inflation dans les personnes, par exemple en annulant les récentes économies sur les allocations familiales et en accélérant la suppression d’un certain nombre de taxes régionales qui grèvent les factures d’énergie ?

Le « Stop au béton » de la Flandre est « irréaliste et impayable »

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée