DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

La coalition anversoise de Bart De Wever sous haute tension
20·10·21

La coalition anversoise de Bart De Wever sous haute tension

Tous les mercredis, notre responsable éditoriale, Joyce Azar, propose dans l’émission Matin Première (RTBF) une chronique vue de Flandre. Une fenêtre ouverte sur l’actualité du nord du pays.

Temps de lecture : < 1 minute Crédit photo :

(cc) Pixabay

Eric Steffens et Joyce Azar
Auteure

L’Open VLD restera-t-il dans la coalition anversoise du bourgmestre N-VA, Bart De Wever? La question se pose alors qu’une querelle a éclaté entre les deux partis au sujet de la désignation d’un nouvel échevin libéral. 

Bart De Wever ne cache pas son irritation envers les libéraux flamands qui, d’après lui, veulent provoquer une crise au sein du collège anversois des échevins. A ses yeux, c’est « un petit cirque », qui commence à sérieusement lui taper sur le système. 

Mais d’où viennent toutes ces tensions, trois ans après le début de la législature? Il faut savoir qu’en 2018, lors de la formation de la coalition anversoise entre la N-VA, l’Open VLD et le Vooruit, il avait été convenu que les libéraux flamands n’auraient qu’un seul échevin, et qu’à mi-chemin, soit en 2022, ils obtiendraient un échevin supplémentaire, aux dépens du Vooruit qui passerait, lui, de trois à deux échevins. 

Alors que le 1er janvier approche, le nom du député flamand Willem-Frederik Schiltz a été avancé par l’Open VLD pour cette place qui doit se libérer. Mais c’était sans compter la désapprobation des nationalistes flamands. 

Depuis, Schiltz est au coeur d’une confrontation ouverte entre le président de la N-VA et le président de l’Open VLD, Egbert Lachaert. Ces derniers jours, les deux hommes n’ont cessé de se lancer des piques et des avertissements par médias interposés. 

Un élu « trop écolo »

Pourquoi ce manque d’enthousiasme de la N-VA envers la désignation de Willem-Frederik Schiltz, alors que c’était à l’origine prévu par l’accord de coalition? 

La réponse, et la suite de la chronique de Joyce Azar sur le site Auvio de la RTBF:

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée