DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Jo Brouns, un « gars ordinaire » qui devient le nouveau ministre flamand pour le CD&V
18·05·22

Jo Brouns, un « gars ordinaire » qui devient le nouveau ministre flamand pour le CD&V

Temps de lecture : 3 minutes
Peter De Lobel
Auteur⸱e
Guilhem Lejeune
Traducteur Guilhem Lejeune

« Il n’y aura pas tromperie sur la marchandise », affirme Jo Brouns (CD&V), qui se définit comme « un gars ordinaire de Kinrooi ». Nommé lundi nouveau ministre flamand de l’Emploi, de l’Économie et de l’Agriculture, il hérite à ce titre du délicat dossier de l’azote.

Jo Brouns, député CD&V du Parlement flamand et bourgmestre de Kinrooi, ne reprend toutefois pas les attributions de Wouter Beke (CD&V) en matière de Bien-être. C’est en effet à Hilde Crevits (CD&V) qu’échoient ces compétences, qui revêtent une importance particulière pour les démocrates-chrétiens. Le Limbourgeois récupère néanmoins le gros portefeuille de cette dernière, qui comprend l’Emploi, l’Économie, l’Innovation, l’Économie sociale et — fait remarquable — l’Agriculture. Il hérite donc d’entrée de jeu du très épineux dossier des concentrations en azote.

Joachim Coens se veut rassurant : « La vice-ministre-présidente continuera bien entendu de prendre part aux discussions et de suivre le dossier. Et monsieur Brouns a une forte affinité avec le secteur agricole. » Selon le président démissionnaire du parti, le fait de nommer Hilde Crevits au Bien-être montre l’attachement du CD&V à cette compétence. Le conseil du parti a approuvé la nouvelle répartition des attributions à 87 % des voix.

« Je ferai de mon mieux, mais ne pourrai rien obtenir tout seul : il faudra agir collectivement » 

Le CD&V traverse une crise profonde. Son premier président, Joachim Coens, a annoncé sa démission — suivi, moins d’une semaine plus tard, par le ministre flamand du Bien-être, Wouter Beke — dans la foulée des résultats désastreux publiés par « De Stemming », le sondage électoral réalisé par De Standaard et VRT NWS. Jo Brouns s’estime-t-il capable d’apporter au parti le nouveau souffle dont il a tant besoin ? « Je ferai de mon mieux, mais ne pourrai rien obtenir tout seul : il faudra agir collectivement. Il n’y aura pas tromperie sur la marchandise : je suis comme je suis, Jo Brouns, un gars ordinaire de Kinrooi. »

Une longue balade sur la plage

Dès sa première interview, réalisée à la volée lundi soir, ce « gars ordinaire » a fait savoir qu’il faudrait redoubler d’efforts. « C’est comme au foot, et on a fait une mauvaise première mi-temps. On a encaissé plusieurs buts, peut-être même quelques penalties discutables — voilà pour l’ambiance au CD&V. Il va maintenant falloir se redresser et tout donner jusqu’au dernier coup de sifflet : l’élection de mai 2024. »

À 47 ans, ce n’est pas la première fois que Jo Brouns fait office de suppléant. Au Parlement flamand, il avait ainsi remplacé Jo Vandeurzen (CD&V), nommé ministre du Bien-être avant Wouter Beke. Le cabinet de Vandeurzen, Jo Brouns y a d’ailleurs travaillé quelques années. Et à Kinrooi, l’écharpe maïorale est une affaire de famille : Jo Brouns a succédé à son père, Hubert, qui fut le bourgmestre de cette commune limbourgeoise pendant seize ans. Joachim Coens dit de lui que c’est « un nouveau talent venu du Limbourg ».

Qui est-ce ? Wouter Beke, le ministre bouc émissaire de la Flandre

Hilde Crevits a déclaré que ce remaniement n’a pas été facile pour elle. « Mais les périodes exceptionnelles appellent des décisions exceptionnelles. » Il lui aura fallu une longue promenade sur la plage avec son mari pour pouvoir totalement tourner la page. « Il faut ce qu’il faut. Et quand le choix est fait, il faut l’assumer ». Des propos qui semblent davantage traduire son sens des responsabilités qu’un enthousiasme débordant.

Le CD&V en crise

La question du poste à pourvoir au sein du gouvernement flamand a certes été réglée, mais le parti n’en est pas au bout de ses peines. À moins qu’un autre candidat ne se présente d’ici au 30 mai, Sammy Mahdi prendra la présidence le 25 juin, lors de la Journée des familles organisée par le CD&V au parc Plopsaland. Il lui faudra alors sans délai se trouver un remplaçant au poste de secrétaire d’État chargé de l’Asile et de l’Immigration.

Le cd&v peut-il arrêter sa chute ?

Un portefeuille qui n’est pas une sinécure : à l’été 2020, une grève de la faim de sans-papiers occupant l’église du Béguinage, à Bruxelles, avait dangereusement poussé la coalition Vivaldi au bord du précipice. Le PS et Ecolo avaient alors fait savoir qu’ils quitteraient immédiatement le gouvernement si un seul gréviste venait à mourir.

Au sein du ministère, Sammy Mahdi tient une ligne dure et ne se laisse pas marcher sur les pieds lorsqu’il est pris à partie par le Vlaams Belang ou la N-VA — Theo Francken, membre de ce dernier parti, connaît parfaitement les dossiers pour avoir précédé Sammy Mahdi à ce poste. À l’instar du maroquin du Bien-être au niveau flamand, trop important pour que le CD&V y nomme le premier venu, ce changement imminent à l’échelon fédéral devra également être soigneusement pesé. L’échéance de 2024 est désormais proche et, pour le CD&V, l’enjeu est énorme.

Sur le même sujet, écoutez la chronique de Joyce Azar dans Matin Première

Partager :
Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée