DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Rentrée politique : le sac de noeuds du gouvernement De Croo
26·08·21

Rentrée politique : le sac de noeuds du gouvernement De Croo

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

(cc) Pixabay

La rentrée politique promet d’être animée, et on risque fort de ne pas pouvoir éviter les prises de bec. La question à cent balles est la suivante : y a-t-il quelque chose en vue qui, de près ou de loin, pourrait passer pour un projet de réforme global, ambitieux et cohérent ?

Egbert Lachaert, président de l’Open VLD, veut limiter l’accès à la pension minimum aux personnes qui ont travaillé au moins pendant vingt ans. Une proposition qui a fortement déplu à la ministre des Pensions, Karine Lalieux (PS), dont le parti parle de « provocation ». Le syndicat rue déjà dans les brancards. C’est un coup de semonce tout à fait classique, où chacun marque des points auprès de sa propre base.

Il va y avoir du sport

Au sein du gouvernement fédéral, plusieurs grandes questions figurent à l’agenda. Comme l’accord de gouvernement brille par son imprécision, ce ne sera pas une mince affaire. On peut donc s’attendre à ce qu’il y ait du sport ces prochaines semaines.

Lachaert a-t-il tort ou raison ? La question n’est même pas là. Il repense sans aucun doute à Virginie et Caroline, ces deux amies wallonnes dont l’une avait travaillé toute sa vie, tandis que l’autre avait surtout été chômeuse. Devinez laquelle des deux allait toucher la pension la plus élevée… Inexplicable, non ? 

Ce n’est qu’une anecdote. Le vrai problème, c’est que le système tout entier est graduellement devenu inexplicable : ce labyrinthe a été élaboré par des cliques qui ont toutes leurs vaches sacrées, auxquelles nul ne peut toucher. Un tel sac de nœuds ne peut pas se dénouer brin par brin.

Réfléchir à une réforme en profondeur

La difficulté, dans le dossier des pensions comme dans tant d’autres, c’est qu’il faudrait réfléchir à une réforme en profondeur, et ne pas se contenter d’un simple tour de carrousel supplémentaire, où chacun pourrait picorer ce qui l’arrange. Malheureusement, c’est un exercice dans lequel nos excellences n’excellent pas. Le rapport de la Commission pensions a pourtant présenté un projet de réforme globale. Le gouvernement de l’époque y a picoré le report de l’âge de départ à la retraite, laissant les autres propositions prendre la poussière. C’était le plus court chemin vers une réforme bricolée, qui n’a jamais été vraiment portée par personne.

Les principaux protagonistes de l’époque, dont notre Premier ministre Alexander De Croo (Open VLD) et l’actuel vice-premier ministre Frank Vandenbroucke (Vooruit) se retrouvent à nouveau autour de la table aujourd’hui. Seront-ils plus attentifs qu’hier ? Comprendront-ils qu’en matière de réformes fondamentales, réformer à moitié, c’est finalement pire que ne rien faire ? Espérons-le.

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée