DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

La colère des patients atteints de cancer est plus légitime que celle des antivax
23·11·21

La colère des patients atteints de cancer est plus légitime que celle des antivax

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

(cc) Pixabay

Auteur⸱e

Ces quelques lignes ne convaincront pas un seul des 35.000 participants à la manifestation de ce dimanche de se faire vacciner ou de suivre les mesures sanitaires de manière plus stricte. Au contraire, une marche qui rassemble autant de semblables les conforte dans leurs idées. Si l’évènement n’a pas atteint le même degré de violence qu’aux Pays-Bas, l’énorme affluence a de quoi interpeller. Et par moments, la colère a pris des accents d’agressivité inquiétante.

Les slogans scandés ont varié, passant du « Anti Pass, not Anti Vax » relativement modéré à la caricature grotesque de l’étoile jaune imposée aux juifs par l’Allemagne nazie. Le fil rouge ? Un véritable dégoût du « système », une profonde méfiance à l’égard du vaccin et la conviction que toutes les mesures sanitaires, Covid Safe Ticket en tête, ouvrent la voie à une sorte de société techno-totalitaire. Les données scientifiques qui prouvent que le vaccin est sûr et qu’il réduit significativement le risque de contamination et d’hospitalisation ne sont qu’un tas de fake news aux yeux des manifestants. Le principe moral selon lequel la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres est interprété comme une liberté individuelle totale.

Encore une fois, ce n’est pas un billet publié par un média traditionnel, ni la consternation des virologues, ni une déclaration du gouvernement qui les feront changer d’avis. Le soir venu, les manifestants ont regagné les quatre coins de la Belgique en bus ou en train, véhiculant ainsi leurs idées complotistes à travers une société majoritairement vaccinée qui s’adapte à nouveau, non sans grincer des dents, aux circonstances épidémiologiques.

C’est précisément cette majorité silencieuse qui se montre plus sensible au cri de détresse de Chris Van den Abeele, journaliste à la VRT. Ce-dernier, atteint du cancer de la prostate, a appris que son opération avait été reportée en raison de la surpopulation des patients Covid dans nos hôpitaux. « Une question de vie ou de mort », s’exclame-t-il. L’association « Kom op tegen Kanker » a reçu des dizaines de coups de fil inquiets de patients sous traitement, et exhorte les citoyens, qu’ils soient vaccinés ou non, à respecter les mesures dans leur propre intérêt. Nombreux sont ceux qui connaissent des gens dans le même cas que Chris Van den Abeele ou appartenant à un groupe particulièrement vulnérable face au virus.

L’inquiétude attire moins l’attention que les images tournées à Bruxelles. En cela, la manifestation fait office de sérieuse mise en garde. Le complotisme est contagieux et la polarisation dangereuse, mais le virus demeure plus contagieux et dangereux encore. La crainte des antivax ne doit dès lors en aucun cas influencer les décisions politiques. La détresse des patients atteints de cancer, en revanche, doit clairement peser dans la balance.

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée