Daar Daar logo

La Gantoise défie les lois de l’argent

KAA Gent

19 décembre 2015

La Gantoise défie les lois de l’argent

Temps de lecture: 4 minutes

La campagne du KAA Gent en Champions League incite à l’optimisme. Et pour cause : les salaires, le budget et les moyens financiers du petit poucet de la compétition sont tout simplement dérisoires au regard de ceux des autres clubs évoluant à ce niveau. Mais telle est précisément la morale de l’histoire : l’argent ne gagne pas toujours.

Voyons les choses en face : avant le début de la compétition, personne ou presque n’aurait misé un kopek sur la qualification de La Gantoise en Champions League. Et pourtant, avec un total de 10 points, le club de Flandre-Orientale, qui a décroché son premier titre national l’an dernier, a réussi l’exploit d’accéder au second tour, contredisant ainsi les observateurs les plus avertis.

Analysons les chiffres. Le budget est le paramètre le plus facilement accessible pour comparer la situation financière des clubs : quel est leur chiffre d’affaires et combien peuvent-ils dépenser ? Ajoutons quand même au passage que certains clubs du top européen vivent très largement au-dessus de leurs moyens, mais qu’ils se maintiennent à flot grâce à l’apport inconditionnel de généreux bailleurs de fonds. Manchester City et Chelsea, qui accumulent les déficits depuis des années, en sont les exemples les plus marquants.

Deloitte, un grand cabinet de conseil financier, établit chaque année une comparaison des budgets des clubs. La liste mise sur pied est édifiante. Avec un budget de 549 millions d’euros, le Real Madrid caracole en tête du classement depuis une dizaine d’années. Le club madrilène se situe très nettement au-dessus de la mêlée. Manchester United est le seul autre club à dépasser les 500 millions. Notez quand même que ce dernier n’est pas parvenu à se qualifier pour le second tour cette année !

Le top 20 est dominé par les clubs anglais, avec notamment Everton en vingtième position, club de Romelu Lukaku. Budget annuel : 144 millions.

64

Forbes, autre cabinet de conseil, s’est également intéressé à la question. Pour dresser la liste des clubs par ordre de « valeur », plusieurs paramètres ont été analysés. Avec 3,2 milliards (de dollars cette fois), le Real Madrid se hisse à nouveau en tête. La dernière liste publiée ci-dessous reprend également le chiffre d’affaires et le résultat opérationnel de chaque club.

2

© Forbes

Le budget d’un club du top 20 tourne donc au minimum autour des 200 millions de dollars.

Passons maintenant au cadre de référence en Belgique : Anderlecht dispose du budget le plus élevé. Mais du haut de ses 40 millions, il représente des cacahuètes à l’échelle européenne ! Ce budget équivaut ni plus ni moins à celui d’un club de fond de classement de deuxième division anglaise. Le FC Bruges arrive en seconde position, avec 36 millions. Vient ensuite le trio composé de Gand, de Genk et du Standard, avec chacun environ 25 millions.

Grâce à sa campagne exceptionnelle en Champions Lergue, le KAA Gent recevra un bonus de 22,3 millions, ce qui le propulsera directement en tête du classement. À noter qu’à ce moment, le budget du club n’atteindra même pas encore un dixième de celui du Real.

3

Les salaires

Le niveau des salaires des joueurs forme le deuxième grand paramètre pris en compte lors des comparaisons. Il est naturellement en lien direct avec le budget. Sur ce plan, le fossé qui sépare les clubs belges du reste de l’Europe est au moins aussi grand.

70

Le Real Madrid arrive à nouveau en tête du classement pour l’année 2014, mais est coiffé au le poteau par Barcelone sur la moyenne des cinq dernières années. Au cours de cette période, le salaire moyen d’un joueur s’élève à 7,45 millions de dollars. Des chiffres qui donnent le tournis ! Cette liste « mixte » reprend également les équipes issues d’autres sports américains. Néanmoins, Manchester City, le Bayern, Chelsea, Arsenal, de même que d’autres clubs du top européen, y figurent en bonne place.

La liste reprenant les moyennes par compétition parle à nouveau d’elle-même : un joueur en Premier League gagne en moyenne 2,2 millions de livres, contre 200 000 livres (un vingtième !) en Belgique, qui se classe en 16e position.

5

Au niveau national, les Buffalos gagnent bien moins que certains de leurs homologues, notamment anderlechtois. Dans le classement du quotiden flamand Het Nieuwblad, le club arrive en sixième position, avec un salaire moyen de 247 486 €.

6

Dans la mesure où les chiffres datent de l’an dernier, saison du titre de champion de Belgique, il convient toutefois d’y ajouter les primes de victoire offertes aux joueurs. Le montant définitif serait donc légèrement plus élevé. Mais il n’en reste pas moins ridicule en comparaison au top européen !

Wouter Verschelden
Traduit du néerlandais par Guillaume Deneufbourg

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée