DaarDaar

Le meilleur de la presse
flamande en français

Kris Peeters provoque lui aussi les foudres des citoyens flamands
19·04·16

Kris Peeters provoque lui aussi les foudres des citoyens flamands

Jan Jambon n’est pas le seul membre du gouvernement à avoir suscité la colère d’une partie de la population. Le week-end dernier, Kris Peeters a tenu des propos qui en ont également fâché plus d’un. Annonçant que le gouvernement allait devoir réaliser des coupes profondes en vue de la confection du budget 2017, le ministre de l’Emploi a déclaré : «Personne ne pense de lui-même que son niveau de vie est trop élevé. Ni les chômeurs, ni les travailleurs. Ni les pensionnés, ni les personnes fortunées. Mais le fait est que nous vivons tous au-dessus de nos moyens». Des propos qui ont provoqué un déferlement de critiques, notamment sur les réseau sociaux. Pour en savoir plus, consultez cet article de notre partenaire Flandreinfo.

Temps de lecture : 2 minutes Crédit photo :

(c) Gondola

Kris Vanmarsenille
Auteur⸱e
Sebastien Cano
Traducteur⸱trice Sebastien Cano

Plus que jamais, les responsables politiques doivent surveiller leurs propos. Ce qu’ils ont apparemment du mal à faire. La population se remet à peine des attentats de Bruxelles, de l’interminable série d’arrestations de terroristes, du nouveau contrôle budgétaire et des nouvelles propositions en matière de pension, de l’annonce que les très riches contournent allègrement les impôts via le Panama, de la démission d’une ministre qui a fait mentir le Premier ministre au Parlement… Dans de telles circonstances, il n’est pas sage d’affirmer avec fermeté que le pire reste à venir et que nous vivons tous au-dessus de nos moyens. On ne s’étonnera donc pas des foudres provoquées par la sortie de Kris Peeters ce week-end. En effet, on imagine difficilement un moment plus inopportun pour envoyer un tel message, et cette généralisation grossière est totalement déplacée.

Ce week-end, de nombreux contribuables ont pris la plume pour protester contre Kris Peeters sur les réseaux sociaux. Des citoyens qui estiment qu’ils ne vivent absolument pas au-dessus de leurs moyens, bien au contraire. Des isolés, des retraités qui ne touchent qu’une petite pension, des malades longue durée : des personnes qui, sans être pauvres à proprement parler, n’en ont pas moins du mal à boucler le mois… Elles ne vivent pas au-dessus de leurs moyens, mais tout juste à la hauteur de ceux-ci. Ou légèrement en dessous, justement. Des gens qui paient chaque mois une facture d’énergie élevée, qui entendent les ministres jouer avec les chiffres du coût de la sécurité et de l’accueil des réfugiés. Des contribuables qui savent qu’ils devront travailler plus longtemps, mais qu’on n’informe pas clairement du montant de la pension qu’ils toucheront. Ces citoyens sont en colère. Et inquiets pour leur avenir.

En temps de crise, lorsque le pays vient d’être frappé par de terribles attentats terroristes et que dans le même temps, des mesures importantes doivent être prises pour garantir la santé des finances publiques, les responsables politiques se doivent d’apporter de l’apaisement. Et de la clarté, surtout. Car les gens ont besoin de perspectives, de sécurité. Mais manifestement, la politique n’est pas en mesure de nous les fournir pour l’instant. Elle est trop occupée à se débattre contre elle-même. Elle perd pied dans la complexité des structures du pays et des rapports de force entre partis.

Il va falloir continuer à faire des économies, certes. Et il est clair que certaines personnes vivent au-dessus de leurs moyens. Mais lorsque l’on est ministre, ce n’est pas le genre de choses que l’on annonce de but en blanc : on explique avec pédagogie pourquoi il faut limiter les dépenses, quels sont les postes concernés, de quelle façon et à quel moment. On ne s’exprime que lorsque l’on a prévu toutes les mesures nécessaires au sein d’un programme équitable. Sans oublier de balayer devant sa porte. Mais en tout état de cause, on n’alimente pas inutilement la colère et la peur déjà bien présentes chez les citoyens.

Partager :
© DaarDaar ASBL 2021 - Mentions légales - Vie Privée