Daar Daar logo

(cc) Sebastiaan Ter Burg via Flickr

25 octobre 2018

Depuis les élections, les Verts flamands en voient de toutes les couleurs

« Ce n’est pas facile d’être vert », comme le dirait Kermit la grenouille. D’Ostende à Vilvorde en passant par Gand et Kruibeke et même Anvers, les écologistes flamands en ont vu de toutes les couleurs ces derniers jours. Est-ce un aveux de faiblesse ou au contraire la preuve que Groen est en train de prendre confiance et fait peur aux autres partis ?

Les écologistes sont incontestablement les grands gagnants des élections du 14 octobre. Groen a obtenu 545 conseillers communaux et un score de 13,2 points de pourcentage ce qui est le meilleur résultat de son histoire. « Une vague verte a submergé la Flandre et Bruxelles » a déclaré Groen au soir du scrutin. La question est à présent de savoir ce que les écologistes vont bien pouvoir faire de leur victoire : Comment thésauriser ce succès ? Comment entrer dans des coalitions ? Comment décrocher des postes de bourgmestres ? Le tout n’est pas de remporter les élections, encore faut-il parvenir à s’imposer.

Il faut être rapide, intelligent et rusé si l’on veut jouer dans la cour des grands

Il faut bien le dire, en matière de gouvernance, les verts restent ces derniers jours plutôt sur leur faim. Car face à la vague verte il y a souvent des brises lames. Les politiciens, écologistes inclus, doivent en avoir conscience : la vie politique n’est pas un monde de bisounours. Il faut être rapide, intelligent et rusé si l’on veut jouer dans la cour des grands. Il y a les pré-accords électoraux, qui peuvent tenir, ou non, en fonction des résultats et parfois aussi des reniements de parole.

La suite de cette analyse sur le site en français de la VRT, flandreinfo.be

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée