Daar Daar logo

Collision entre le Vlaams Belang et la SNCB sur Twitter
13 octobre 2015

Collision entre le Vlaams Belang et la SNCB sur Twitter

Temps de lecture: 2 minutes

 

Sam van Rooy, porte-parole du Vlaams Belang et twitteur notoire, s’est violemment accroché avec la SNCB sur les réseaux sociaux. Ce qui avait commencé par un tweet caustique sur un retard s’est rapidement transformé en une authentique prise de bec. « Je ne ferai le travail à votre place que si vous me payez » a ainsi asséné Van Rooy aux administrateurs du compte Twitter de la SNCB. Il ajoutera ensuite : « et je vous prie de m’appeler monsieur Van Rooy ». Le porte-parole a depuis lors supprimé toutes ses réactions, mais nous avons conservé des captures d’écran.

Sam van Rooy, le porte-parole du Vlaams Belang, fait beaucoup parler de lui sur la twittosphère. Agacé par le retard de son train, l’incorrigible twitteur décide d’adresser une pique à la SNCB. « Après 10 minutes de retard, on annonce aux voyageurs que leur train aura 12 minutes de retard. Et vraisemblablement, ce sera encore plus. #Fail », écrit-il.

L’un des administrateurs des réseaux sociaux des chemins de fer belges réagit alors calmement : « Sam, peux-tu être plus précis ? C’était dans quel train ? » Le porte-parole du Vlaams Belang n’est toutefois pas d’humeur à se montrer coopératif. « Je ne ferai le travail à votre place que si vous me payez », réagit Van Rooy, acerbe. « Et je vous prie de m’appeler monsieur Van Rooy. »

L’homme qui se cache derrière le compte Twitter de la SNCB ignore ce dernier commentaire et provoque gentiment Van Rooy : « Dommage Sam, je me serais fait un plaisir de t’aider. »

« Un monsieur se doit d’être courtois. »

Le porte-parole du Vlaams Belang n’apprécie manifestement pas ce dernier message. Le ton se fait cinglant : « Vous ne savez pas lire ou quoi ? Appelez-moi Monsieur Van Rooy. Et en quoi m’auriez-vous aidé ? Tout ce que je demande, c’est que vos trains soient à l’heure ! »

« Un monsieur se doit d’être courtois, Sam. Si tu nous le demandes poliment, on t’aidera avec plaisir. Bonne journée ;) », ajoute-t-il sur le ton de la provocation.

En quelques heures à peine, le tweet a été partagé 75 fois et épinglé plus de 350 fois. Les responsables du compte Twitter de la SNCB marquent donc à nouveau des points, après avoir démontré toute l’étendue de leur sens de l’humour cet été.

À l’issue de cet accrochage, Van Rooy a supprimé l’ensemble de la conversation de son compte. Il a inévitablement tenu à se justifier : « Message à l’attention de mes chers nouveaux abonnés : je supprime toujours les tweets des discussions une fois qu’elles sont terminées. Regardez ma ligne du temps ».

#meneerVanRooy

Depuis, la réaction de Van Rooy a été relayée et tournée en dérision sur les réseaux sociaux. Un hashtag a même été créé pour l’occasion par la twittosphère, où il est en passe de devenir un Trending Topic.

Article en V.O. de Nathalie De Bisschop sur Newsmonkey
Traduit du néerlandais par Amandine Léonard

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée