Daar Daar logo

Collecte des déchets: Laanan devrait s’inspirer d’Anvers

(cc) magnath

30 octobre 2015

Collecte des déchets: Laanan devrait s’inspirer d’Anvers

Temps de lecture: 2 minutes

Fadila Laanan (PS) a été la tête de Turc de la semaine. La charmante secrétaire d’État chargée de la Propreté publique en avait appelé la population à ne manger du poisson que dans les quelques jours précédant la collecte des déchets. Donné en toute bonne foi, ce précieux conseil allait hélas déclencher des réactions envenimées.

Une chose est sûre : en matière de collecte des déchets, le Bruxellois devra désormais se contenter d’un régime réduit. Aujourd’hui, les déchets ménagers sont ramassés deux fois par semaine. À partir de septembre de l’année prochaine, on ne pourra sortir ses poubelles qu’une seule fois. Pour ceux qui manquent de place, c’est ennuyeux. Voilà la raison pour laquelle l’opposition, le PVDA en tête, a rué dans les brancards. Et c’est sans doute aussi la raison pour laquelle la décision a été reportée de neuf mois. Elle avait à l’origine été annoncée pour le début de 2015.

Fadila Laanan se trouve dans de sales draps : elle doit réconcilier les directives de l’Union européenne à la réalité bruxelloise. L’Europe demande à ses États membres de trier la moitié des déchets ménagers d’ici à 2020. Impossible pour la Région de Bruxelles-Capitale d’atteindre cet objectif. Actuellement, seul un tiers des déchets ménagers sont triés. Le reste disparaît dans le sac blanc ou tout simplement dans la rue. La solution, disent les experts, est simple : collecter séparément les déchets de cuisine et ouvrir des parcs à conteneurs. Les déchets ménagers diminueront à vue d’œil.

La secrétaire d’État annonce en effet une collecte séparée des déchets de cuisine à partir de septembre de l’année prochaine. Le sac orange a été créé à cette fin. Cette nouveauté requiert une réorganisation de fond en comble du ramassage des déchets. Mais tout le monde se demande de quoi aura l’air ce sac biodégradable après avoir macéré une semaine dans un appartement chaud.

L’ex-ministre nage entre deux eaux : tenue de respecter les normes européennes, elle doit simultanément inciter la population bruxelloise à mieux trier. Et là elle poignarde son électorat PS dans le dos, car on devine sans peine que c’est surtout le Bruxellois démuni, au logement modeste, qui se montrera peu enclin à trier ses déchets organiques. Les choses sont déjà suffisamment compliquées comme ça.

La question est de savoir comment la secrétaire d’État se tirera de ce pétrin, car en septembre de l’année prochaine, ce sera aussi le moment où elle devra annoncer le nouveau calendrier de collecte des ordures ménagères.

Fadila Laanan pourrait peut-être s’inspirer de l’expérience de Mieke Vogels (Agalev) à la fin des années 1990. À l’époque échevine à Anvers, elle instaura la collecte séparée. Elle essuya alors exactement les mêmes critiques de la part des maisons du peuple de Borgerhout. Vogels marcha à l’ombre quelque temps, mais aujourd’hui, Anvers se montre bien meilleure élève que Bruxelles. Et la carrière de Vogels avait connu par la suite une envolée fulgurante. Comme quoi, un peu de persévérance n’a jamais tué personne.

de Steven Van Garsse
Article en V.O. sur Brussel Deze Week
Traduit du néerlandais par Marc Parsifalia

Mots clés :
© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée