Daar Daar logo

Dring Dring #2 : Flamands et Belges francophones sont-ils si différents ?

© Jef Van den Bossche

14 octobre 2020

Dring Dring #2 : Flamands et Belges francophones sont-ils si différents ?

Pour ses cinq ans, DaarDaar lance « Dring Dring », le podcast qui vous fait découvrir la Flandre à vélo. Dans le deuxième épisode, Aubry Touriel, journaliste spécialiste du nord du pays, vous emmène en voyage à travers la province du Limbourg. De Hasselt à Leopoldsburg en passant par Beringen, il va discuter avec des Limbourgeois pour voir ce qui unit et différencie les habitants du Nord et du sud du pays.

Temps de lecture: 3 minutes
Aubry Touriel
Auteur

Au vu des résultats des élections en Flandre, on pourrait croire que Flamands et francophones ont une vision totalement différente de la société. Pour voir si c’est le cas, DaarDaar vous emmène dans le Limbourg, une province qui côtoie la région liégeoise.

Hasselt. Micheline, jeune retraitée, est au comptoir du café De Vaart van Maastricht pendant que son mari joue au billard avec des amis. « Souvent, les gens qui viennent pour la première fois dans le Limbourg me disent qu’ils sont agréablement surpris. Pourquoi tant d’étonnement ? On n’est pas sous-développé, hein ! », lance Micheline, qui travaillait dans le tourisme.

Micheline assure que, dans le Limbourg aussi, on se débrouille en français.

Micheline, dans le café De Vaart Van Maastricht (Hasselt). © Jef Van den Bossche

Tout comme la Wallonie, le Limbourg a sévi de plein fouet la fermeture des mines à partir de la fin des années 60. La fermeture de l’usine de Ford Genk en 2014 était un deuxième contrecoup. Longtemps, le Limbourg enregistrait le taux de chômage le plus élevé de Flandre, mais la province a rattrapé les niveaux d’Anvers et Brabant flamand, 3,6%.

Différences entre provinces

Damir, négociant de voitures, fume une cigarette devant un centre de paris à deux pas des terrils de Beringen. Selon lui, des différences sont perceptibles entre les habitants des différentes régions : « Les Limbourgeois aiment parler et sont détendus, mais à Anvers, ils sont plus distants et ont le gros cou. On peut aussi comparer des Wallons et des Limbourgeois, ils sont assez semblables. »

Damir, négociant de voitures, souhaite que les francophones parlent néerlandais

Damir, négociant de voitures, aime se détendre au centre de paris – © Jef Van den Bossche

Mohamed Ouaamari, auteur du livre Groetjes Uit Vlaanderen, confirme : « Pour mon livre, j’étais parti de l’idée de la somme de démocraties en Belgique : la Wallonie, la Flandre se développent de leur côté. Ça vaut également entre provinces. Il y a par exemple plus de similitudes entre un Limbourgeois et un Liégeois qu’entre un Limbourgeois et un West Vlaming. »

« Les Flamands se laissent trop faire » 

Pour Robert, ancien mineur à Beringen, il faut relativiser le cliché du Flamand qui travaille dur. Il admire aussi la force de caractère de ses anciens collègues wallons : « Les mineurs flamands sont sages. Si on avait mené les actions avec les Wallons, on aurait déjà fait trembler Bruxelles. Il y a donc une mentalité différente. Ils sont plus agiles. Nous, les Flamands, on se laisse trop faire. »

Robert, l'ancien mineur de Beringen

Robert, l’ancien mineur de Beringen © Jef van den Bossche

Avant de conclure : « C’est fantastique : à chaque qu’on organise une action, les collègues francophones demandent toujours pour y participer ! »


Ces histoires vous intriguent ? Retrouvez-en plein d’autres dans le deuxième épisode de Dring Dring, le podcast de DaarDaar qui vous fait découvrir la Flandre à vélo. Vous entendrez notamment l’histoire incroyable d’Özkam qui a misé 5 euros et en a gagné 100.000 en jouant dans un centre de paris. Vous découvrirez aussi comment les terrils de Beringen ont été transformés en un véritable parc d’activités pour petits et grands.


Projet soutenu par le Fonds pour le journalisme et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

© DaarDaar ASBL 2017 - Mentions légales - Vie Privée