Une campagne choc contre l’intimidation sexuelle à Anvers

31 mai 2016 | Auteur : | Temps de lecture : 1 minute

La ville d’Anvers vient de débloquer un budget de 60 000 euros pour un programme visant à sensibiliser la population aux questions d’intimidation sexuelle.

Depuis que des incidents regrettables ont eu lieu à Cologne et en Suède, les problèmes liés au harcèlement sexuel des femmes ont secoué l’opinion publique au niveau européen. La ville d’Anvers vient d’ajouter ce thème à son programme 2016 d’encouragement à la civilité.

Un budget de 60 000 euros est prévu pour une campagne qui ne mâche pas ses mots et touchera largement la population du 31 mai au 19 juin. Elle assurera la diffusion d’affiches en rue, d’un spot vidéo dans les cinémas, de publicité dans les trams et dans les bus, d’information ciblée et d’un mailing direct. Des questions simples mais explicites sont posées: Accepteriez-vous que votre sœur soit photographiée en cachette ? Votre femme peut- elle être pelotée dans le bus par un inconnu ? Peut-on poursuivre votre fille en rue ? Peut-on traiter votre mère de putain ?

Ces questions sont très actuelles, font réfléchir et sont le premier volet d’une plus large sensibilisation. Nul doute qu’on en parlera et que le problème très réel de l’intimidation sexuelle, qui fait déjà partie de l’actualité, sera mieux connu et combattu.

Pourquoi cette campagne ? Une enquête réalisée par le bureau IPSOS démontre que de nombreuses jeunes filles et femmes sont ou ont été victimes d’actes déplaisants, qui s’attaquaient à leur intégrité physique, avec des conséquences psychologiques indéniables. Parmi les victimes, seul un nombre infime décide de déposer plainte à la police, alors que la loi leur permet de le faire. Se sentant intouchables, les auteurs de ces actes continuent à faire de nouvelles victimes.

Le site web www.stopintimidatie.be indique comment s’orienter entre le monde judiciaire et les nombreuses organisations concernées. Il s’adresse aux victimes, mais aussi aux intimidateurs à qui la loi et les risques encourus sont rappelés. Les spectateurs anonymes sont pour leur part encouragés à réagir. La campagne est également destinée aux écoles, aux clubs de sport et à tous ceux qui travaillent avec des jeunes.

www.stopintimidatie.be est à la disposition des Anversois mais peut évidemment être consulté par toute personne et organisation directement ou indirectement concernée.

Stopintimidatie.be

DaarDaar

DaarDaar c'est le meilleur de la presse flamande en français. Nous rassemblons pour vous, chaque jour, les meilleurs articles et éditos de la presse flamande, accessibles en quelques clics.

Auteur :